Abo Lectures légères – mais pas que ! (Décembre 2018)


#1

Le mois de décembre était placé sous le signe des lectures légères et réconfortantes, avec deux livres feel-good:

  • Les singuliers, d’Anne Percin , " un gracieux roman épistolaire sur une petite communauté de peintres à la fin du 19e siècle ", " un livre qui retranscrit à merveille les joies d’écrire et l’impatience de la prochaine lettre ".

  • Mon petit Bled au Canada, de Zarqa Nawaz , " une suite d’anecdotes romancées, chacune étant aussi l’occasion d’aborder des sujets délicats comme la famille, la carrière, le regard de l’autre; et d’en apprendre un peu plus sur la communauté musulmane de Toronto ".


#2

Et le petit sondage pour recueillir votre avis en un clic, mais n’hésitez pas à nous dire plus longuement ce qui vous a plu (ou pas) dans ces lectures!

Les singuliers, d’Anne Percin

  • Beurk, beurk, beurk
  • Bof
  • Pas vraiment d’avis
  • Bien aimé
  • Coup de coeur

0 votant

Mon petit Bled au Canada, de Zarqa Nawaz

  • Beurk, beurk, beurk
  • Bof
  • Pas vraiment d’avis
  • Bien aimé
  • Coup de coeur

0 votant


#3

Voilà bien longtemps qu’une telle chose ne m’était pas arrivée: commencer immédiatement le livre de l’Abo et le terminer en moins de 24h. Il semblerait que les efforts de @marjorie-founder et @Jacmel pour nous trouver un livre feel-good à la hauteur aient été payants!

J’ai tout aimé dans Les singuliers:

  • Le format épistolaire et l’impatience qu’il suscite, mais aussi les tournures de phrases et le vocabulaire délicieusement désuets,
  • La plongée dans l’univers artistique, à la fois par l’aspect technique et poétique, mais également pour les effets de mode (tous en Bretagne!), l’entre soi, le rôle des mécènes, etc.
  • Le personnage d’Hazel, pour sa relation tendrement vacharde avec son cousin, mais également pour son regard acéré sur la place des femmes dans le monde de l’art (ah! ses impressions sur les scènes de nu masculin :sweat_smile:)

Bref, un coup de cœur! :star_struck:

Mes impressions sont plus ambiguës en ce qui concerne Mon petit bled au Canada. Voilà un livre qui m’a autant fait rire qu’il m’a mise mal à l’aise. Concernant les sujets “sensibles”, c’est à dire faisant polémique, tels que le voile ou les citations plus ou moins inventées du Coran, je voyais ce qui était drôle sans pour autant réussir à rire vraiment, à me départir d’un certain sentiment de malaise, à me demander si j’avais “le droit” d’en rire (sous-entendu, même si c’est une musulmane qui nous invite à nous en moquer gentiment avec elle?). Par contre, pour les sujets plus “inhabituels”, j’ai franchement ri, avec une mention spéciale pour l’explication de la distance entre le lavabo et les toilettes!

Bref, même si ce n’est pas de la “grande” littérature, j’ai trouvé ce témoignage d’une femme musulmane non arabe et féministe vraiment intéressant.


#4

:yum:
Je transmets @marjorie-founder (j’insiste)


#5

Je comprends tout à fait, mais ce malaise en soi est intéressant sur ce qu’il nous dit de nous-mêmes et de notre société je trouve

Ça et la découverte des pénis non circoncis qui m’a fait hurler de rire :joy: (probablement parce qu’il y avait un peu de vécu :smirk: )


#6

Exactement! Une lecture légère, mais pas que :wink: