Challenge Classiques - 1 lecture par mois


#141

Gagné, j’ai super envie de le lire maintenant! :smile:


#142

Je ne pense pas l’avoir vu, non. La seule interprétation théâtrale que j’en connais est celle du Théâtre du rond point dans les années 90 (c’est vague, non? oui c’est vague :sweat_smile: )

Edit après recherche google : haaaan mais si je la connais, mais je ne l’avais jamais classé comme interprétation théâtrale mais comme film. Très bien d’ailleurs!


#143

Revenue avec, en plus de Cyrano, 5 pièces de Molière pour mon fils qui voulait enfin connaitre les références de De cape et de crocs, et La puce à l’oreille de 79* pour moi

**Jean le Poulain, M. Duchaussoy et G.Descrières. Une TUERIE. Imitée, jamais, jamais, jamais au grand jamais égalée!!!
http://www.dailymotion.com/video/x3hb02_la-puce-a-l-oreille-le-poulain-fey_fun

***En attendant qu’ils sortent enfin en dvd L’Avare de la Comédie Française des années 90 avec Thibault de Montalembert. Un coup de foudre d’ado :relaxed:

****Ce qui me fait penser que j’ai La nuit des rois avec J. Le Poulain également (quoi, groupie, moi? simplement parce que j’ai son autobiographie et toutes ses pièces que je trouve? Naaaannnnn) et que ça plairait sans doute à mon fils (moins à ma fille par contre)

EDIT choqué : Le misanthrope avec T. de Montalembert, le Misanthrope, voyons!!!


#144

NB : Je reviens sur la série des Classiques mis en BD par Le monde, sortant toutes les deux semaines. Mon fils est complètement accro! Il se passionne pour les textes et accroche vraiment à des textes pas évident pour son âge (sa dernière passion en date : Germinal).
Franchement je la conseille pour des préados, c’est une excellente façon d’introduire une littérature trop souvent considérée comme compliquée.


#145

Je suis quasiment sûre que c’est suite à une discussion ici que César Birotteau de Balzac s’est retrouvé dans ma PAL, mais même avec l’outil recherche, je n’ai pas retrouvé qui m’avait donné envie… :thinking:

J’espérais un hybride entre Au bonheur des dames de Zola et Le parfum de Suskind (le héros est parfumeur)… et bien non, c’est du Balzac, de la bonne entourloupade plus ou moins légale d’un brave homme honnête mais pas très futé par de vilains envieux un peu plus malins. Et on retrouve bien évidemment de très longues descriptions de procédures légales/ judiciaires et de montages financiers douteux ( et j’avoue ici que j’ai lu les dernières en travers… je crois que je deviens une sorte de hooligan de la lecture :sweat_smile:).
Mais cela ne m’a pas empêchée de passer un bon moment, de parler (intérieurement, hein) aux personnages et d’être absolument ravie qu’en fin de compte la loyauté, l’honnêteté et les bons sentiments ne soient pas complètement piétinés.

Bref, un peu de Balzac, ça fait du bien :grin:


#146

Hihihi, j’ai fait pareil avec Le Comte de Monte Cristo et ses passages sur les opérations financières :upside_down_face:

Oh oui !


#147

Classique du mois (et 31ème livre lu durant le mois de juillet) 24h de la vie d’une femme
L’écriture de S.Zweig est toujours impeccable, rien à dire…mais franchement, je n’ai pas accroché plus que ça. Je ne me suis pas vraiment retrouvée dans ces personnages, et probablement également que la (superbe) description de la passion du jeu m’a beaucoup plus glacé qu’autre chose. Stylistiquement impeccable, mais humainement effrayant.


#148

Je viens d’échapper au taxi fou :crazy_face:
“Mo-liè-reu! Vous connaissez? Pfff j’ai du lire ça pour ma fille qu’est au lycée. Elle comprenait pas. Ben moi non plus, avec sa langue du moyen âge, là! C’est quoi ça aussi comme livre? Ils font lire n’importe quoi de moyenâgeux alors qu’il y a des livres connus!
-…
-C’est fait exprès, moi je vous dit! C’est comme les gens qui travaillent dans l’informatique! Ils savent tout eux! Ils savent tout vous faire, hein, vous savez! Faut pas avoir confiance! Moi les informaticiens, faudrait les enfermer!
-…”
*tapote un message d’urgence sur son portable "si je disparais, cherchez mon corps dans la seine, ce mec est fou, j’ai peur "

=> Désolée, je suis trop prise, je dois participer au complot des molièristes qui vont conquérir le monde par les ordinateurs du Moyen Age


#149

@Jacmel Ah purée, ça doit faire peur ^^ et pas comprendre Molière au lycée, c’est un peu inquiétant … !

Bon moi j’ai lâché le challenge ces derniers temps :stuck_out_tongue: Faut que je m’y remette pcq il m’en reste encore quelques-uns dans ma PAL. Cela dit, j’ai lu La recluse de Wildfell Hall d’Anne Brontë en août (grâce au club de lecture Mango&Salt) et j’ai tellement aimé !! Et c’était mon premier roman d’une des soeurs Brontë, ça ne me donne que plus envie d’aller découvrir les autres, qui sont plus sombres paraît-il mais je sens que je vais adorer !


#150

Tu as de merveilleux titres devant toi :heart_eyes:


#151

Hiiii oui j’en ai bien l’impression ! Trop hâte :blush:


#152

Alors j’hésite entre deux réactions : :joy::joy::joy::joy: ou :sob::sob::sob::sob:


#153

Me voici de retour dans le challenge classique, avec pour le mois d’octobre la relecture (si, ça compte!) des Hauts de Hurlevents, mais en VO cette fois.

Sans surprise, les personnages sont toujours aussi détestables: égoïstes, méchants et à demi-fou, complètement mous et passifs, mièvres et ridicules, idiots ou fanatiques, colériques et injustes, une vraie vitrine de vilains!
Et pourtant, quelle ambiance: une parfaite lecture d’automne, il y fait froid et humide avec juste ce qu’il faut de fantastique (ou pas?) pour cette période d’Halloween.

Et j’ai pris un fou rire en me rendant compte que j’avais une réminiscence d’une scène qui ne se passe pas (vraiment) dans ce livre, mais dans un Jasper Fforde lorsque Thursday Next se rend dans le roman (la scène de la gestion de la colère ). :joy: Plock!


#154

Le Classique de décembre était Pêcheurs d’Islande, P. Loti : un véritable coup de cœur!
Et pour Janvier, j’arrive à la fin de L’Assommoir, Zola: beaucoup mieux que les 2 précédents de la série!


#155

Mon préféré de Zola (mais je serais incapable de dire pourquoi…peut-être parce que c’est le premier que j’ai lu?)


#156

Je préfère L’assommoir à Nana (je les ai lus à la suite il y a fort longtemps, puis relus et relus et…), j’adore Au bonheur des Dames :heart_eyes: et j’ai une tendresse particulière pour La Bête humaine.


#157

Egalement, mais je ne suis jamais parvenue à le classer parmi les Zola-Zola…pour moi il reste une exception


#158

Sur les conseils de @Pauline, j’ai lu Martin Eden de Jack London, sans rien savoir de l’histoire, avec juste quelques vagues connaissances sur l’auteur (dont je n’avais lu que “Construire un feu”) et l’enthousiasme de @Pauline pour le personnage.

image

Le début m’a vraiment déconcertée: ça commence comme du Maupassant, avec le jeune héros sorti du ruisseau qui va chercher à s’instruire afin de se rendre digne de la jeune femme de la haute-société dont il est tombé amoureux. Ca n’est pas pour me déplaire, mais Jack London, ce n’est pas plutôt les grands espaces, la neige, le froid, les chiens, bref, qqch d’un peu plus rugueux? :face_with_raised_eyebrow:

La suite du récit s’écarte cependant du chemin qui semblait tout tracé et nous amène à découvrir un personnage à l’assurance, à l’intelligence et à la persévérance hors du commun. On voit Martin évoluer, s’élever (mais vers quoi et selon quelle échelle?) et pourtant rester lucide et garder un certain recul par rapport aux évènements.

Certains questionnements sur la place du travail et de l’argent dans la vie et la société, sur la “monétarisation” des compétences, sur le plaisir de faire ce que l’on aime sans ce soucier des autres, sur l’évolution du regard que l’on nous porte en fonction du succès (notamment financier) et… sur le monde de l’édition m’ont semblé très actuels.

Bref, Martin Eden est un personnage qui ne se laisse pas facilement oublier.