C'que vous avez pensé des livres de Mai et Juin (Romans) ;)


#1

Déjà, je voulais dire que je suis désolée de ne pas passer assez de temps ici, mais je continue de vous lire et de suivre vos échanges, c’est super de vous voir papoter ensemble! :relaxed: (même si parfois je m’y perds, @jacmel m’a dit qu’il y avait un challenge de lecture de livres par pays et je le retrouve pas dans toutes les discussions :sweat_smile:)

J’en profite pour lancer le sujet sur les romans de Mai et de Juin (d’une pierre deux coups) ; en partie parce que dans le roman de Mai (La société des jeunes pianistes), le style et le ton étaient assez différents de ce que j’envoie d’habitude, et l’histoire était un peu plus “mainstream” (du moins il me semble!) ; alors que Demasiado Corazon et Murambi sont complètement le type de livres que je trouve évidents d’envoyer (politiques et qui vous secouent, mais peut-être moins faciles d’accès, quelque part).

Et comme je suis en train de réfléchir à ma sélection pour la rentrée, j’avoue je suis TRÈS curieuse de savoir ce que vous avez pensé des trois romans pour affiner un peu ma sélection :slight_smile:
N’hésitez pas d’ailleurs à me dire si vous avez des envies particulières ou des suggestions de thème pour les mois prochains :grin:

Après, vous avez peut-être (sans doute ?) une vision très différente de la mienne des trois livres, alors comme d’habitude, j’ai hâte de vous lire! :slight_smile:

A viiite!


#2

#3

Ah bah merci :slight_smile:


#4

J’ai vraiment bien aimé (et très rapidement dévoré!) La société des jeunes pianistes et Demasiado corazon, le second est même un véritable coup de coeur :heart_eyes:.

La société des jeunes pianistes m’a beaucoup rappelé par son sujet Lucy in the sky de Pete Fromm, lu récemment: ce moment à la fois inconfortable et exaltant où tout semble basculer de l’enfant vers l’adulte, où l’on doit faire ses propres choix pour son avenir, où la bande d’amis (ou son absence) est au premier plan, et où la découverte de la vie sexuelle occupe tellement de temps et de pensées. Alors que je pensai ne pas (plus) vraiment m’intéresser à cette période (trop souvent réduite à Twilight et associés), j’ai vraiment été séduite.
Par contre, même si je me suis laissée porter par la thématique musicale, je n’ai pas eu la curiosité d’aller écouter les morceaux dont il était question :pensive:

Demasiado corazon est le type même de livre que je n’aurai jamais choisi toute seule (et encore une fois, je serai vraiment passée à côté de qqch, donc, merci @marjorie-founder). J’aime quand la grande Histoire est éclairée, rendue vivante, par les petites histoires des personnages auxquels on s’attache. Si j’avais lu cette histoire sous forme d’article ou si j’avais vu un documentaire sur le sujet, je n’aurais pas du tout été touchée de la même façon qu’avec ce roman que j’ai adoré, malgré des scènes parfois à la limite du soutenable. Je l’ai lu à la fois comme un roman d’espionnage, un thriller politique, une enquête journalistique et un road book à la découverte du Mexique, qui semble malheureusement corrompu ou exploité d’un bout à l’autre :disappointed_relieved:

Murambi est encore dans ma PAL… Malgré mon envie de le lire et l’avis de @Jacmel, j’ai un peu peur de ce livre (et d’autant plus que ma libraire m’a dit que c’était vraiment courageux de l’envoyer dans une box littéraire :wink:)


#5

Hahaha!!! Le compliment me fait très plaisir :slight_smile: Ceci dit, je ne fais que répondre aux envies des abonnés, parce qu’on a eu plus de demandes je crois pour Murambi que pour Demasiado Corazon (puisqu’on avait donné le choix entre les deux livres pour les abonnés Romans) :joy: J’avoue que ça nous a surpris aussi dans l’équipe, mais… Comme quoi!

Et sinon très contente que tu aies aimé les deux romans!!! C’est chouette! Et ce que tu décris est exactement aussi ce que j’ai ressenti, surtout pour Demasiado Corazon.

Est-ce que j’ai fait peur à tout le monde sinon !!! :sweat_smile: Il n’y a que Jess qui ose exprimer son avis ? :sweat_smile: Sinon je repars vous lire en cachette hein…


#6

Alors pour ma part, gros coup de coeur pour Murambi! Le style de l’auteur est agréable (malgré les horreurs qu’il raconte) et j’ai apprécié cette galerie de portraits et de points de vue. Surtout, j’ai appris beaucoup de choses sur le Rwanda et sur le génocide de 1994 (j’avais 11 ans à l’époque). Difficile d’imaginer la terreur et la douleur (physique et morale) de ces millions de victimes. L’imagination humaine est sans limite quand il s’agit de faire souffrir autrui. Sans parler des habituelles mesquineries politiques… La post-face de l’auteur donne des éléments intéressants sur le contexte dans lequel ce roman a eté écrit.
J’ai envie de m’aventurer un peu plus dans la littérature africaine grâce à ce roman et aussi grâce à Congo Inc." que j’avais beaucoup apprécié également. C’est le type de pépite que je n’aurais jamais lue sans Exploratology. Merci @marjorie-founder!


#7

Murambi ? j’ai du rater un truc, je ne le retrouve pas dans ma PAL ? c’était quel mois ?
En relisant au dessus, je vois que j’ai du avoir le choix entre 2 livres… à quel moment , comment ? je dois pas tout suivre…


#8

J’ai lu La société des jeunes pianistes**, bon, j’ai eu un peu de mal à accrocher, au début… je dois avouer qu’ils m’énervaient un peu, là, ces jeunes “surdoués” de la musique, avec leurs préoccupations que je trouvais futiles… je me sentais bien loin de leurs préoccupations ( l’âge, sans doute…:grinning:) et ça me rappelait les Intéressants de Meg Wolitzer…que j’avais lu il y a quelques mois, et je ne me sentais pas de lire 2 fois ce genre de livre…
et puis, je ne sais pas, à un moment, je m’y suis attachée, à ces jeunes, et je n’ai plus réussi à les lâcher avant la fin…c’est plus profond que ça en a l’air et c’est bien écrit…


#9

J’ai adoré, mais vraiment beaucoup, beaucoup Songeant à mon père
C’est beau, poétique, pudique, mais tout est dit sur les relations entre parents et enfants…
Tout ce qu’on aurait du dire, ou pu dire … tout ce qu’on aurait du faire …
et tout ce qu’on peut encore dire et faire…
Bon, suis allée faire un coucou à mes parents ( âgés…) après la lecture de ce livre, c’est pour dire…


#10

Mais je n’ai pas fini Demasiado Corazon, trop dur pour moi…
j’ai craqué après les descriptions des tortures, ça vraiment je ne peux plus …
mais je suis convaincue qu’il FAUT écrire des livres comme ça, juste moi, je ne peux plus …


#11

Murambi etait en effet le même mois que Demasiado Corazon. On pouvait soit en choisir un des deux, soit laisser @marjorie-founder and Co choisir pour nous ou alors être une petite gourmande et prendre les deux ( oui, c’est ce que j’ai fait :innocent:, bien sûr…).

Je suis habituellement très sensible aux scènes de violence et il est vrai que dans Demasiado Corazon, il y a qqs passages vraiment horribles. Pourtant, je l’ai adoré, lu très rapidement et même recommandé autour de moi malgré cela. J’avais eu par ex. un peu plus de mal avec Congo Inc d’un précédent abonnement.

Quant à Murambi, je ne l’ai pas encore lu, justement parce que plusieurs personnes m’ont dit qu’il était très dur… Je vais le caser entre deux livres plus légers, histoire de ne pas finir complètement dépressive !


#12

Murambi, c’était super dur à lire (bon, j’avais aussi enchaîné les lectures sur le Rwanda, mais, là, je fais une pause) ! Maisn je le fais tourner du coup, je ne connaissais pas cette partie de l’histoire et le fait de la lire en version romancée aide, je pense, à intégrer l’horreur de cette histoire.

Bref, encore une fois, merci @marjorie-founder


#13

Je n’ai pas accroché à La Société des Jeunes pianistes, je l’ai trouvé ni bon ni mauvais, je ne suis tout simplement pas rentrée dans l’histoire. Je n’arrivais pas à m’intéresser aux personnages ni à leur évolution, à part dans les toutes dernières pages. Ça m’a paru plutôt lent et même s’il y a des drames évoqués, ça ne m’a pas vraiment touchée.

Par contre, quel coup de coeur pour Demasiado Corazon ! Et pourtant, je ne l’aurais probablement jamais choisi de moi-même, mais c’est bien pour ça que Marjorie est là :wink: J’ai trouvé l’écriture fluide, dès les premières pages on plonge tête la première dans l’histoire. L’auteur m’a totalement happée, on est confronté à une panoplie ultra diversifiée de personnages - du plus ignoble au plus noble - mais aucun n’est tout blanc ou tout noir. Ça donne un peu l’impression de voir un documentaire retraçant cette horrible histoire, mais comme si on la vivait vraiment nous-même de l’intérieur. Il m’a chamboulée, j’ai adoré ! Bon par contre, heureusement, les détails des crimes de guerre bien glauques n’ont pas été trop nombreux pcq ça m’a retourné l’estomac ^^
Oh et quelle belle édition ! :heart_eyes:


#14

ça y est, je viens de terminer Murambi, le livre des ossements de Boubacar Boris Diop et c’est également un véritable coup de coeur! :heart_eyes: Je suis donc vraiment heureuse d’avoir fait ma gourmande en juin et d’avoir commandé les deux livres, puisque j’avais également eu un vrai coup de coeur pour Demasiado Corazon.

L’écriture est très agréable et la lecture assez fluide malgré un sujet terrible. J’ai vraiment apprécié la façon dont le roman était structuré, avec une histoire que l’on suit de bout en bout et des chapitres dont le narrateur est différent et qui apporte un éclairage différent.
J’ai une fois de plus découvert que je n’avais qu’une très vague idée de ce qu’il c’était passé (une ethnie qui en massacre une autre à la machette, un silence international et une responsabilité française et… c’est à peu près tout).

@Jacmel écrit parfaitement ce que j’ai ressenti à la lecture de ce livre:

Finalement, plutôt que les descriptions de massacres ou de cadavres, pourtant difficilement supportables, c’est certainement le détachement de certains personnages, donneurs d’ordres ou exécutants, qui m’a le plus choquée. Comme si la vie humaine n’avait absolument aucune valeur, on organise et on réalise un génocide comme une séance d’arrachage de mauvaises herbes.