Essayons les essais


#1

J’ai du mal à à assumer une méta-catégorie “les essais”, tant le contenu peut être diversifié. Alors, du coup, j’ai mis un titre avec un très mauvais jeu de mot :grin:

J’adore lire des essais (sans doute que j’ai trop trainé à la fac :sweat_smile:), mais je suis assez difficile sur le sujet (parce que je ne le suis pas du tout sur le reste, n’est ce pas?).

J’aime lire, par ordre de préférence:

-les ouvrages universitaires, c’est à dire vraiment de recherche, générant réflexion et débat, sur des bases argumentées. Pas les plus accessibles quand on ne connait pas le domaine, mais ceux qui me satisfont le plus.

-les ouvrages “d’experts”, qui sont, à mon sens, l’antithèse complète du premier groupe. Plus proche d’un style manuel, en général plus accessible (du moins s’ils sont bien écrits), et donc moins propices à la réflexion.

Par contre, j’ai vraiment besoin qu’ils soient documentés sérieusement. Bien écrit, c’est un plus agréable.

-et ben c’est tout…Je suis, hors exceptions rares-mais existantes-, absolument allergique aux ouvrages insuffisamment documentés, qui affirment sans justifier, c’est à dire, à beaucoup “d’essais” actuels, rédigés par des journalistes ou intellectuels (si cela veut dire quelque chose) qui oublient que la recherche EST un métier.

Pour ce qui est de L’histoire de l’Afrique du Sud de F.X. Fauvelle, je pensais avoir affaire au second genre, et j’ai découvert avec plaisir qu’il s’agissait bien d’un ouvrage de recherche :yum:. Et bien écrit.
Toute la première partie porte sur les incidences socio-politiques des usages de telle ou telle terminologie, et je ne regrette qu’une chose, c’est de ne pas l’avoir lu plus tôt (ou rencontré, parce qu’il y a des points dont j’aimerais discuter).

Si nous pouvions échanger des titres qui nous ont plu, ou carrément déplu sur les sujets qui nous intéressent, ça peut être intéressant :slight_smile:

De mon côté, je suis en recherche de travaux d’histoire de l’art et d’histoire de la littérature en ce moment (une envie :relieved: ), donc si vous avez des pistes, je prend!

Et pi, si je reste toute seule ici, je trollerai et le forum râlera sans arrêt, NA! :stuck_out_tongue_closed_eyes::stuck_out_tongue_closed_eyes::stuck_out_tongue_closed_eyes:


#2

Moi, j’aime bien ce titre !
Je suis pas fana des essais, ils me font peur… :pensive:
Les seuls que j’ai lus avec plaisir sont ceux du couple Badinter : L’Abolition pour monsieur et Le Conflit, par exemple, pour madame. Mais peut-être que tu n’aimes pas ou que tu ne les considères pas comme des essais ?..


#3

Aie, je craignais bien de passer pour plus psycho-rigide que je ne le suis :grin:. Et surtout, beaucoup plus sûre de moi que je ne le suis!!! En général, quand je n’aime pas un titre, je me remets en cause avant de remettre en cause l’auteur :sweat_smile:
Non, je m’énerve juste contre les gens qui s’auto-instituent sociologues ou historiens sans avoir des postures de chercheurs (simplement parce qu’ils ne les ont jamais apprises).

J’aime beaucoup les livres d’E.Badinter (je n’ai jamais lu Robert, honte sur moi) (les dernières polémiques en date, je ne les ai pas trop suivies par contre -je sens que ça me mettrait de mauvaise humeur-, le dernier en date que j’ai lu est le Conflit) : L’Amour en plus, Le conflit, L’un et l’autre, XY
Je le conseille d’autant plus quand on devient maman!!! Ce qu’elle raconte sur le retour de bâton sexiste de la conception contemporaine de la maternité est on ne peut plus vrai (parole de maman ayant fait le choix d’allaiter pourtant)!


#4

Ben oui, t’es notre mère à tous, je t’avais dit, lol
Concernant Robert, c’est normal que je l’ai lu puisque je suis une ex étudiante en droit qui a passé les concours de la magistrature…
Concernant Elisabeth, oui, j’en ai lus quelques uns mais j’ai peur de les relire maintenant, étant un peu paumée dans cette nouvelle vie qu’est la maternité…


#5

J’ai trouvé celui-là depuis :older_woman:

Elle m’a sérieusement secoué avec le Conflit (L’amour en plus, je l’ai lu des années avant d’être maman) qui est sorti peu de temps après mon premier accouchement.
J’ai du apprendre à déconstruire ma culpabilité (enfin, je suis en cours :grin:)
J’ai bien tenté de convaincre mon mari d’allaiter, mais il n’était pas coopératif :unamused:

Donc, oui, ça va beaucoup plus secouer en ce moment (mais tu n’es pas obligée de la relire maintenant non plus :wink: )


#6

Bon, et bien comme convenu, je viens écrire ici que les essais ne sont pas habituellement pas tasse de thé. :grin: Comme @Emilie, et comme dit ici à plusieurs reprises, pour moi en général les idées passent mieux quand c’est romancé. Si j’ai l’impression d’avoir entre les mains un manuel universitaire, je trouve ça pénible…

Par contre, là je suis en train de lire par petits morceaux Mon histoire des femmes de Michelle Perrot, et j’aime bien. Sauf que pour le coup, c’est tellement documenté que ça renvoie sans arrêt à d’autres travaux et que je trouve ça un rien agaçant (parce que forcément, quand il y a un n° de référence, je vais voir en bas de page, et ça me coupe de ma lecture juste pour me donner la référence précise du livre/article/thèse :sleepy: Je préfère les NDBDP-phone / un point Pickwik pour moi :wink:)

Le Conflit… Je l’ai commencé à un moment où je me posais bcp de questions sur la maternité, et ça a déclenché une autre avalanche de questions ( par ex: j’ai allaité moi aussi, et j’ai une vision très “naturelle” de la maternité ) :sweat_smile: Du coup, je l’ai mis de côté, mais il faudrait sérieusement que je me repenche dessus!


#7

C’est koaaaaaaa ?? Comprends pas…


#8

Je m’excuse de ce qui va suivre, mais mon mari insiste vraiment beaucoup pour rebondir sur le titre de @Jacmel de la façon suivante:

“N’essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas ! Il n’y a pas d’essai.”

:expressionless:

(pour les non-fans, il s’agit d’une citation de Maitre Yoda. Voilà, voilà.)


#9

Tu nous as fait confiance pour Harry Potter, fais nous encore confiance et pars à la découverte de l’univers de Jasper Ffore et de sa série Thursday Next! Le NDBDP-phone, ça ne se raconte pas, ça se lit!


#10

Je l’ai glissé dans la bookjar :blush:
Mais il est possible que Je craque avant :smiling_imp:


#11

Craque, craque, craque, craque… :joy:


#12

PAs fortiche sur les essais non plus, en fait je me demande même si j’en ai déjà lu :pensive: mais je suis preneuse de titres :slight_smile: @Emilie je ne connais pas non plus le NDBDP-Phone . (euh…je viens d’arriver mais les félicitations sont de mise? j’avais lu et beaucoup aimé Au Cœur des émotions de l’enfant, de Filliozat; ça m’aide encore souvent mais je ne suis pas sûr que ce soit un essai :wink:


#13

Pareil je ne suis pas très essai, en fait je me rends compte que j’ai l’impression de perdre mon temps… alors qu’il y a tellement de romans à lire !! Ca se discute je sais :smile: Je pense que c’est parce que je lis avant tout pour être transporté par la prose, l’histoire, et qu’un essai propose moins ça (sauf les très bons). A la limite je préfère lire un roman historique très documenté qu’un essai par exemple. Et puis comme j’ai pas de mémoire, j’ai l’impression que c’est peine perdue, je brillerai pas plus en société après ça hihihi. Alors que pour les romans, il me reste les émotions que j’ai ressenti sur l’instant, c’est ça qui m’est précieux.
Bon j’ai quand même un essai qui me revient en tête et qui m’a beaucoup plu, c’est Chez soi : Une odyssée de l’espace domestique de Mona Chollet. Il comporte beaucoup de réflexions très inspirantes sur le toit qu’on a tous au dessus de notre tête. Ca m’a donné envie d’étudier l’architecture, de dessiner les plans de ma maison idéale, d’y ajouter des alcôves secrètes, des autels remplis de beaux objets, de réfléchir à mon occupation de l’espace domestique. Il m’a fait réaliser à quel point je logeais chez moi, mais n’habitais pas vraiment les lieux.Mais je l’ai aimé aussi parce qu’elle parle très bien de la “poétique de l’espace”, de l’architecture japonaise, de la réhabilitation du casanier… les parties axées critiques sociales même si elles sont nécessaires (mal logement, ménage, inégalités h/f) m’oint moins accroché. En gros j’ai aimé ce qui était “à côté” de l’essai académique :wink:


#14

J’ai beaucoup aimé, et l’ai conseillé à une amie jeune maman (en pack avec Olivier Gransenne Bébé dis moi qui tu es et La fatigue émotionnelle et physique des mères de V. Guéritault) . C’est le trio qui m’a appris à prendre confiance en moi en tant que maman (et à savoir dire stop aussi).
Elle a adoré les trois aussi :relaxed:

Je n’ai pas lu celui-ci de Mona Chollet, mais Beauté Fatale, qui m’a fait un bien fou, car, si les féministes françaises avaient bien travaillé sur l’éducation des petites filles (E.Gianini Belloti, je t’aime!), le rapport au corps était un néant de la pensée. A l’inverse des américaines.
Celui-là aussi est sans arrêt entre deux prêts :smile:

J’ai la série de ses livres d’histoire et j’en suis une grande adoratrice :smile: .
Pour les références : le problème c’est que si on ne les mets pas, on ne peut pas savoir sur quoi se fonde l’autrice pour affirmer tel ou tel point. J’en ai tellement l’habitude que je ne vais voir que celles qui m’interpellent ou que je ne connais pas…Je pense que si on lit un ouvrage de ce genre pour en savoir plus sur un domaine, il faut juste zapper ces références (courage :grin:).

Point Picwick on : Du jour où j’ai découvert le NDBP phone, j’ai mourute (carrément), vu que je suis la spécialiste des notes de bas de page à rallonge, Ffordounet m’a légitimé d’une certaine façon… :heart_eyes: Point Pickwick off

Pas ma lecture préférée celui-là :sweat_smile:. Toujours l’impression que je n’ai pas assez écouté en cours d’allemand (cf le placement de verbe)


#15

Je te conseille Chez soi alors, et il faut absolument que je lise Beauté Fatale, c’est un sujet qui m’intéresse et j’aime beaucoup son écriture !


#16

Ouii Beauté fatale est dans ma bibliothèque et je l’ai lu (sur le coup, j’avais bien aimé mais je me rends compte que je ne m’en souviens plus…)


#17

J’ai beaucoup aimé Chez soi aussi ! Hyper clair et intéressant, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant à dire sur le sujet, l’ayant essayé un peu au hasard.
Je lis assez peu d’essais mais j’aime bien, quand ça ne tombe pas dans les travers dont vous parlez (trop de références à d’autres ouvrages sur le sujet par exemple).

Parmi mes préférés il y a Sorcières de Julie Proust-Tanguy, qui aborde le sujet des sorcières (duh) occidentales, de l’antiquité à nos jours. Ça fourmille de références à des romans, films, séries (de Médée à Willow de Buffy contre les vampires, il y a pas mal de choses à dire !). Evidemment c’est à forte sensibilité féministe.
Autrement j’ai déjà parlé de Ne suis-je pas une femme de bell hooks sur l’afro-féminisme, ultra révoltant.

Un peu moins accessible, La pesanteur et la grâce de Simone Weil, qui parle de religion et de foi de manière un tantinet anticléricale. C’est un texte qui m’a beaucoup touchée, et qui m’a fait un peu comprendre ce que c’est d’avoir la foi, même sans connaître la sensation personnellement.

Jamais rien lu de Badinter, mais ses essais sur la maternité m’intrigue encore plus maintenant que je vous lis !


#18

Tous les deux sont déjà dans ma wish list, grâce à toi, il me semble bien! :wink:


#19

J’ai super envie de les lire aussi ces deux essais là !!


#20

Oui, moi aussi !
Et aussi l’essai sur l’intérieur (me rappelle plus du titre…) !