Les femmes et la littérature


#1

On avait évoqué dans un autre sujet l’idée d’en créer un autour de la littérature et du féminisme. Quelques Exploratologues sont en effet particulièrement calées sur le sujet (ce qui n’est pas mon cas :disappointed_relieved:) et passionnantes quand elles en parlent.

J’ai souhaité élargir le sujet pour vous parler de deux romans qui m’ont particulièrement touchée et qui nous montrent simplement la vie quotidienne de femmes en Afrique et en Asie.

  • Baguettes chinoises, de Xinran, roman contemporain qui nous raconte la vie de jeunes chinoises campagnardes arrivant en ville pour travailler. Le grand écart entre les traditions et le culte de Mao d’un côté et une vie qui s’ouvre au monde et se modernise de l’autre est magnifiquement rendu. Cette lecture m’a rappelé les romans de Pearl Buck, en version moderne (et écrit par une chinoise).

  • Mma Ramotswe détective d’Alexander Mccall Smith (conseillé par @Jacmel, il me semble), l’histoire d’une détective au Botswana. Ici, on est bien loin du grand thriller haletant, les petites enquêtes “gentillettes” sont plutôt prétexte à nous faire découvrir ce pays et ses habitants. J’ai vraiment adoré cette femme, moderne à tout point de vue, et sa fierté d’être africaine, son attachement à certaines valeurs qui pour elle, sont typiques de son continent. En filigrane, on retient l’idée qu’il n’existe pas qu’une seule sorte de modernité ou de féminisme (occidentaux).

Comme je l’ai déjà dit par ailleurs, je suis beaucoup plus sensible aux idées lorsqu’elles sont romancées. J’ai globalement moins de plaisir à lire des essais ou des documentaires, quelque soit le talent de l’auteur ou mon accord avec les idées développées. Mais je suis ouverte à vos suggestions :wink:

Venez donc partager ici vos lectures des grandes figures du féminisme, vos petits romans qui ouvrent les yeux sur la condition féminine, etc.!


#2

Je l’adore, j’avoue :blush:
Je me rappelle d’uns scène où elles discutent à trois de la théorie freudienne, et où elles concluent que les occidentaux sont un peu bizarres (pour ne pas dire plus) s’ils considèrent comme anormal qu’un fils aime sa mère :joy: La scène est juste hilarante.


#3

Tiens, j’y pensais en lisant ton post, mais en roman assez engagé sous une forme romancée, il y a le Chœur des Femmes de Martin Winckler, qui apprend beaucoup sur les droits des femmes en gynécologie. Je l’avais lu il y a quelques années de cela, justement dans la salle d’attente de mon premier rendez-vous gynéco (j’ai eu le temps d’en lire quasiment 300 pages, merci le temps d’attente :joy:). Je me souviens que ça m’avait un peu “éveillée” sur certaines problématiques, et j’avais appris beaucoup de choses. L’histoire en elle même ne m’a pas marquée plus que ça mais ça se lit plutôt facilement.
Bref, si c’est un sujet qui t’intéresse ça peut te parler !

J’aime beaucoup Xinran aussi :blush: Et je dois vraiment lire Mma Ramotswe !
D’ailleurs, je ne sais pas si tu étais déjà abonnée exploratology à l’époque, mais je me souviens très bien de Nos seuls Dieux d’Anjana Appachana, un recueil de nouvelles indiennes dont beaucoup abordent la condition de la femme.

Autrement, les romans de Simone de Beauvoir en général sont assez faciles et agréables à lire, et abordent des sujets souvent très intéressants, même si ça reste du féminisme très “classique”. Beaucoup des thématiques abordées sont malheureusement toujours autant d’actualité.
En tout cas, j’en profite pour conseiller à nouveau Les Mandarins.

Sinon on a parlé un peu d’afrofémiminisme avec @Jacmel à partir de ce message.

J’essaierai d’écrire un “vrai” message sur la littérature et les féminismes un de ces 4, là c’est ce qui m’est passé par la tête, mais c’est un sujet tellement vaste ! (et intéressant) :stuck_out_tongue_closed_eyes:


#4

Oui, 1000 fois oui! J’ai lu ce bouquin entre mes deux grossesses et pour le coup, je ne les ai pas du tout vécues de la même façon. C’est un livre à lire absolument, où l’on découvre que le patriarcat va se nicher jusque dans notre culotte!

Lu aussi: j’en garde un souvenir assez flou, mais très agréable. En effet, un livre dans le même esprit que Baguettes Chinoises et Mma Ramotswe.

J’ai hâte de te lire. j’avais vraiment apprécié votre conversation avec @Jacmel!


#5

Aah Winckler, j’adhère totalement : l’écriture n’est pas top dans le Choeur des Femmes (et je n’ai curieusement jamais accroché à celui qui l’a fait connaitre avec le prix Inter) mais le contenu m’a clairement réveillée! Y compris sur ce que j’avais le droit de ne pas tolérer de la part de mes gynécos.
Ce qui m’a valu un gros conflit durant ma seconde grossesse d’ailleurs :smiling_imp:.

Je suis son blog depuis longtemps maintenant (j’ai vraiment eu des relations très conflictuelles avec mes gynécos et avec la contraception aussi d’ailleurs, l’un influencent certainement l’autre) et je le conseille autour de moi. Et mon exemplaire de Choeur des femmes est toujours en vadrouille d’ailleurs :smiley:


#6

Vous connaissez Fannie Flagg? Autrice du roman dont sera tiré le génialissime film Beignets de tomates vertes, elle a toujours des thématiques féministes qu’elle romance. Le seul bémol à mon sens est que l’écriture et la narration ne cassent pas des briques (en fait, elle est plus scénariste que romancière et ça se sent à la lecture), tout en étant gentiment sympathiques. Du coup, j’ai du mal à en lire plusieurs à la suite, c’est bien dommage.
La dernière réunion des filles de la station service , le dernier en date que j’ai lu, traite des femmes aviatrices pendant la seconde guerre mondiale. Beignets de tomates vertes s’attachait lui aux relations interraciales et à l’homosexualité féminine dans le Sud américain


#7

Ses romans sont sur ma wishlist mais si tu dis que le style laisse à désirer, du coup, j’ai plus trop envie… Le style est super important pour moi…


#8

Ah, flûte, le but n’est pas de dégoûter…juste qu’il n’y ait pas trop d’attente et du coup de déception… Mais je suis aussi très difficile sur le style.


#9

J’ai lu récemment “Miss Alabama et ses petites secrets”, malgré son titre :sweat_smile:.
Je ne garde pas forcément un souvenir formidable de l’histoire (il ne se passe pas grand chose, puis d’un seul coup, ça part un peu dans tous les sens), mais les personnages féminins ont une densité assez peu commune. D’ailleurs, en y réfléchissant, je me souviens finalement assez peu de l’histoire, mais plutôt bien des personnages et de leur personnalité.
Bon, vu la taille de nos PAL, je ne le conseillerais pas forcément, il y a mieux à lire avant, et c’est vrai que l’écriture est assez “efficace”.


#10

Et Elfriede Jelinek, autrichienne, prix nobel de littérature, dramaturge et romancière, féministe depuis toujours.

Elle a écrit une “suite” de la Maison de poupées de H.Ibsen, Ce qui arriva quand Nora quitta son mari, délicieuse.
J’avais vu sa pièce Les amantes au théâtre, génial!

Elle est vraiment cynique, assez sombre en général (à éviter si la dépression pointe déjà :wink:), mais très fine dans ses analyses.
C’est une de mes autrices favorites.


#11

J’avais acheté il y a longtemps La pianiste, en anglais, lors d’un voyage. Je n’en garde pas un bon souvenir, mais j’ai peut-être eu un souci de compréhension!

Par contre, la plupart des couvertures de ses livres ne m’attirent pas du tout, voir même carrément me repoussent. Oui, je sais, il ne faut pas juger un livre à sa couverture (ni l’image de première, ni le texte de quatrième).


#12

Le problème c’est que c’est la première impression et que ça compte beaucoup (comme le titre :smile: )…mais le coupable c’est l’éditeur pour le coup!
Ma chance, je les ai chez Jacqueline Chambon


#13

Oui, en effet, la première impression est toute différente ici :joy:
Bon, j’imagine que ce genre de couvertures très “50 shades of grey” ne sont pas là par hasard et attirent le chaland.


#14

Qui doit être vachement déçu par le texte! :joy:


#15

Je continue ma liste : l’autrice du Bangladesh Taslima Nasreen.
Victime d’une fatwa dans les années 90, elle a aussi été taxée de racisme et de partialité envers les musulmans : du moins par ceux qui n’ont pas lu ce qu’elle a écrit : elle s’en prend à tous les religieux sans distinction pourvu qu’ils défendent un patriarcat violent.
C’est parfaitement repris par l’article de Wikipédia d’ailleurs
"Le 30 avril 2010, dans un entretien publié par Le Figaro Madame, elle expose trois de ses idées maîtresses :

Elle reproche aux fondamentalistes leur misogynie et leur haine de la liberté d’expression. L’intégrisme est aussi une réaction aux avancées des droits des femmes dans de nombreux pays.
Elle estime que les écrits religieux sont oppressifs envers les femmes car les droits des femmes, au même titre que ceux des hommes sont universels. Les personnes peuvent évoluer, pas les dogmes religieux, car ils s’appuient sur des textes sacrés censés porter la parole de Dieu.
Le conflit idéologique n’est pas entre le christianisme et l’islam, mais entre le fondamentalisme et la laïcité, entre les croyances irrationnelles, aveugles, obscurantistes, et la raison."

J’ai lu Lajja, L’Alternative, Un Retour, Enfance au féminin, Vent en rafales et ses poèmes
Quoi, je l’apprécie beaucoup, moi ? :innocent:
J’avais été l’écouter également, à la Librairie Violette and Co (librairie féministe parisienne)…


#16

J’en avais parlé dans un des premiers posts : Chimamanda Ngozi Adichie. Love. Son roman L’autre moitié du soleil sur la guerre du biafra fait partie de ses romans qui restent, pas seulement en tête, mais également dans les tripes, même lorsque l’on a oublié l’histoire.
Il m’arrive régulièrement de penser à une scène, une façon de décrire, une émotion et de chercher longtemps avant de me rendre compte qu’elle vient de ce roman. Je suppose que c’est la définition d’un livre culte? ou d’un futur classique?

C’est, pas accessoirement du tout, également l’autrice de Nous sommes tous des féministes issu d’un discours (à l’ONU je crois).


#17

Ajouté à ma très très très longue wish-list! Cette année, le Père-Noël va pouvoir déposer tous les livres que je veux, directement emballés dans… une bibliothèque!: :sweat_smile:


#18

Tu me fais rêver là!!! Je vois trop bien la scène! Si seulement :cry:


#19

@Jacmel Oh oui, tu imagines la bibliothèque tirée directement pas les rennes? Et le noeud géant autour de la Billy? :heart_eyes:


#20

J’ai vu passer ça sur Tumblr :


…J’ai été commander le livre directement. Ca c’est de la pub!!!
(en même temps, Neil Gaiman + Chris Riddel, il ne fallait pas beaucoup me pousser)