Littérature hispanophone


#21

@angelblanca Je viens de retrouver Zorro de Isabel Allende dans ma bibliothèque. La quatrième de couverture donne bien envie (la jeunesse de Don Diego de La Vega), et pourtant, je ne garde aucun souvenir de ce roman, alors que je suis sûre de l’avoir déjà lu… :pensive:


#22

Je viens de finir un roman très court de Juan Pablo de Villalobos : Dans le terrier du lapin blanc que je n’ai pas lâché.
Le point de vue d’un jeune enfant au sein d’une maison de grand trafiquant mexicain. Au delà de l’histoire, assez mince, c’est l’imaginaire de l’enfant qui est accrocheur, ainsi que le jeu de l’auteur sur les noms de personnages (un bonheur pour analyse de texte ce livre).
Je conseille un petit dico de Nahuatl à côté :grin:


#23

@Jacmel [quote=“Jacmel, post:22, topic:119”]
un roman très court de Juan Pablo de Villalobos : Dans le terrier du lapin blanc
[/quote]

Tu m’as intriguée, je suis allée voir de plus près à quoi ressemblait ce livre. Sa description me fait bien envie! Mais comment tu fais pour découvrir ce genre de livre? :smile:


#24

Je viens de m’acheter La maison aux esprits d’Isabel Allende (ay caramba) d’occasion (ce qui ajoute à son charme, je trouve) et je suis toute excitée !


#25

Je l’ai lu il y a longtemps et j’en garde peu de souvenirs… bah, c’est l’occasion de le relire!:wink:


#26

Je suis justement en train de le lire.
J’en suis à la moitié et pour le moment j’aime bien. Ça ressemble un peu à du Gabriel Garcia Marquez et ça me plaît! :smiley:


#27

Hâte que tu me dises ce que tu en as pensé !


#28

:rage:
:rage:
:rage:
:rage:

Rappelez moi qui m’a conseillé Como el agua para el chocolate de L. Esquivel, ici?
Je viens de le finir et J’AI FAIM. Or je n’ai pas de quoi faire un mole sous la main. J’AI LES CROCS.

J’ai épluché tout ça

Et la conclusion c’est que je n’ai que de quoi faire des chilaquiles ou des tamales. Chilaquiles ce sera (je préfère les tamales, mais je vais être honnête, j’ai la flemme )
La prochaine fois, on me prévient que je devais faire les courses AVANT de lire ce livre!

FAIM
FAIM
FAIM

Quand au livre lui-même, j’ai bien aimé. J’en attendais sans doute un peu trop malheureusement, mais j’ai passé un super bon après midi avec :yum:

Sauf que maintenant, j’ai FAIM :rage:

Ca fait telleeeeeeeeement looooooooongtemps que je n’ai pas mangé de chiles en nogada :sob:


#29

Je pense que je suis une de celle qui a vraiment bien aimé ce livre, mais je ne suis pas sûre d’avoir très envie de te le dire avant que tu n’aies mangé… :joy:

Comme je ne connaissais aucune des recettes, je pense que j’ai lu ce livre beaucoup plus détendue de l’estomac que toi :grin:

Et j’ai bien envie de le relire! :innocent:


#30

Je plaide coupable avec @JessP ! Hihihi même pas peur :stuck_out_tongue_winking_eye:


#31

Je ne connais aucune des recettes mais ça a l’air trop bon!!! :yum:

Et en général, je ne regarder les livres de recettes qu’après avoir mangé ou juste avant de faire les courses, ça évite les frustrations! ^^


#32

Gabriel Garcia Marquez est mort :sob::sob::sob::sob::sob::sob::sob::sob:


#33

Il a rejoint Aureliano Buendia et toute sa clique :heart_eyes:


#34

Quand vous lisez Como agua para el chocolate, je ne peux que vous conseiller (et en plus elle donne une recette de mole poblano), l’inestimable Lila Downs :
La cumbia del mole

(en fait, je ne peux que conseiller d’écouter Lila Downs extensivement et intensivement) (mais en lisant des titres mexicains, c’est encore mieux!) (avec Balun Canan de R. Castellanos par exemple)