Littératures asiatiques


#1

Suite du sujet Quel est LE polar/thriller qui vous a tué(e) ?:

Vu qu’on parle pas mal de littérature japonaise dans plusieurs topics, je me suis dit que ce serait bien de faire un sujet spécial. Mais autant regrouper tout ça sous la littérature asiatique (si on doit faire un sujet par pays, je pense que ça va faire beaucoup!).

Pourquoi j’ai mis un “s” dans le titre du sujet? Parce que pour moi, il n’y a pas une mais plusieurs littératures asiatiques. A mon avis, les différences entre les littératures japonaise, coréenne, chinoise, vietnamienne, taïwanaise, indienne, etc. sont énormes, donc les regrouper sous une même dénomination est un peu trop généralisant.

A vrai dire, je n’ai absolument rien lu de lui pour le moment! :confounded:
J’ai Un café maison qui m’attend dans ma pile de livres à lire depuis 2012! (:arrow_left: j’ai clairement trop de livres à lire!!).
Mais je sais qu’il est assez populaire au Japon, surtout pour son ouvrage Tegami (Lettres en français) mais qui, à ma connaissance, n’a pas encore été traduit.

@Jacmel Si tu veux que je te conseille pour la littérature japonaise, c’est ici! :smiley:


#2

Je vais suivre de près :yum:


#3

@Jacmel Tu lis de la littérature asiatique? Ou en plus de la littérature japonaise, tu ne connais pas trop?


#4

Les littératures asiatiques sont probablement celles que je connais le moins :wink: donc tout conseil est bon à prendre!


#5

Pour commencer, je me permets de mettre ici un lien vers le roman vietnamien Myosotis dont j’ai déjà parlé dans un autre sujet.

J’ai découvert la littérature asiatique au collège avec Pearl Buck et notamment le merveilleux Vent d’Est Vent d’Ouest. Et j’ai poursuivi en lisant tous les livres de cette auteure qui me tombait sous la main :wink:

Je crois que ce qui me plait, c’est le dépaysement total: les noms, la culture, l’histoire, tout est tellement différent pour moi!

Voici quelques uns des derniers romans asiatiques que j’ai lus (certains dont j’ai déjà parlé): Ru de Lim Thuy, Le peintre d’éventail d’Hubert Haddad, Les 1o amours de Nishino, Nos jours heureux, Prends soin de maman.

Je suis sûre que j’en ai plein d’autres dans ma bibliothèque: je reviens vous en parler dès que j’ai le courage de faire un peu de spéléologie livresque! :sweat_smile:

Edit quelques heures plus tard: comment ai-je pu oublier Adieu ma Concubine et Mémoire d’une Geisha, que j’ai lu chacun plusieurs fois!


#6

Prends soin de Maman la vache ce bouquin… Rarement un livre m’aura tellement pris aux tripes que celui là ! Le livre qui te donne trop envie d’appeler ta Maman pour lui dire que tu l’aimes lol Je pense que c’est l’un des rares livres qui m’a fait pleurer ^^


#7

Un livre conseillé par @marjorie-founder et qui, en effet, secoue bien le cordon ombilical… que l’on soit enfant ou parent!


#8

Intéressant comme sujet ! Bien que je ne m’y connaisse quasiment pas en l’occurence ^^

Mais j’ai aussi lu Le dévouement du suspect X de Keigo Higashino et c’était une excellente surprise, en tout cas ça m’a donné plus envie d’explorer les thrillers d’auteurs japonais.
Et sinon, classique parmi les classiques, j’ai lu deux romans de Murakami, son Autoportrait en coureur de fond qui a parlé à l’humble runneuse que je suis, et un autre mais je ne me souviens plus lequel et il ne m’a pas laissé une trace indélébile !

En tout cas je serais intéressée par vos recommandations, j’aimerais surtout lire des romans historiques. Mon chéri vient de finir la duologie Musashi par Eii Yoshikawa et ça a l’air pas mal du tout !


#9

@Charlotte Musashi est très, très chouette, ça se rapproche du roman de cape et d’épées (je ne sais pas si il y a un équivalent japonais !). Bon par contre, les femmes sont plutôt maltraitées dedans, tant au niveau de leur écriture que de ce qui leur arrivent !

Pour le moment je connais surtout la littérature japonaise, je découvre petit à petit la littérature chinoise, vietnamienne et indienne, et iranienne pour l’Asie de l’Ouest. (Mais le sujet était peut-être plus centré sur l’Est ?)

Je pense qu’un de mes auteurs préférés est Junichirô Tanizaki, c’est le premier auteur japonais que j’ai lu et je ne me lasse pas de découvrir sa bibliographie. Quatre sœurs est un très long roman très délicat, dont j’ai savouré la lecture.
J’aime beaucoup ce que j’ai lu de Mishima, Le pavillon d’Or mais surtout Le marin rejeté par la mer,

Je conseille aussi Xinran, qui tenait une émission de radio en Chine sur les femmes, et qui a écrit plusieurs livres autour des témoignages qu’elle a recueilli lorsqu’elle est partie en Angleterre. J’ai lu Chinoises, Funérailles Célestes et Baguettes Chinoises, et j’ai eu un coup de cœur pour le premier, mais c’est une lecture très dure (les sujets abordés sont loin d’être drôles).


#10

@Pauline J’ai lu Funérailles célestes et je l’ai trouvé magnifique! J’en garde le souvenir d’une ambiance très calme, “dématérialisée” et d’une histoire cependant bouleversante.
J’ai ajouté Quatre soeurs et Baguettes chinoises dans ma wish list… Merci! :grinning:


#11

En voyant le topic m’est revenu un livre que j’avais un peu oublié mais dont la lecture fut plutôt douce et légère : L’Histoire la plus incroyable de votre vie de Chitra Banerjee Divakaruni.
9 personnes sont coincées dans une même pièce suite à un tremblement de terre et pour occuper le temps, oublier la peur, chacune tour à tour raconte LE moment marquant de leur vie.

Bien sûr de suite après j’ai pensé à la belle plume de Murakami. J’ai vu que beaucoup de gens avaient eu du mal avec 1Q84 que j’ai personnellement beaucoup aimé même si j’ai bien conscience qu’il faut s’accrocher durant cette lecture et qu’on peut n’y trouver aucun intérêt… Mais pour les gens peu sensible à son univers, je trouve que L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage est vraiment différent de tout ce qu’il a pu faire jusqu’ici et vraiment ce roman a été un coup de coeur énorme!


#12

Je viens de retrouver dans ma bibliothèque Le restaurant de l’amour retrouvé de Ogawa Ito, que j’avais vraiment bien aimé.
Il raconte l’histoire d’une jeune citadine japonaise, obligée de retourner vivre à la campagne chez sa mère. Elle décide d’ouvrir un restaurant d’un genre très particulier, puisqu’il ne peut servir que deux couverts à la fois et que le menu est très personnalisé: chaque plat est unique et dépend des personnes à servir et de la relation qu’il y a entre eux.
Mais le plus extraordinaire est que ces plats semblent capables de mettre au jour les sentiments et les émotions enfouies des convives. Chaque expérience culinaire se double ainsi d’un tournant dans la vie des clients.
Le livre traite également d’une assez jolie façon la relation plutôt conflictuelle entre l’héroïne et sa mère.


#13

Désolée, je buggue mais ça ressemble vachement à Chocolat amer de Laura Esquivel, cette histoire de recettes qui ont comme un pouvoir sur les gens ! Ça doit être bien, allez, hop, dans la pal !


#14

@Emilie Mais c’est vrai, je n’y avais pas pensé avant! Par contre, il n’y a pas le côté réalisme magique de Chocolat amer dans Le restaurant de l’amour retrouvé . Les recettes sont forcément très différentes, mais on y retrouve le même amour pour la cuisine, “le passage” des sentiments de la cuisinière dans les plats et les conséquences sur les différents personnages!


#15

C’est intéressant que plusieurs d’entre vous aient découvert la littérature asiatique avec Pearl Buck alors que je ne l’ai découverte qu’il y a quelques mois.

Je vois qu’il y a plein de titres que je ne connaissais pas qui sortent, merci beaucoup à toutes! :smile:

@Pauline Personnellement, je mettrai plus la littérature iranienne dans la littérature du Moyen-Orient mais il est vrai que c’est l’Asie aussi! Je pense que ça dépend des gens. Après, ça ne me dérange pas que le sujet couvre aussi la littérature asiatique de l’ouest (mais dans ce cas-là, la littérature israélienne est aussi concernée, non? C’est dur de poser des limites!)

Hop, je poste les suggestions de @marjorie-founder trouvées dans son mail d’info du mois de juin:

N’empêche que quand j’ai lu, plus ou moins successivement, entre autres, La barque de Trung Tran Quoc, les nouvelles de Nguyen Huy Thiep, Myosotis de Duong Thu Huong, Catfish and Mandala d’Andrew X. Pham (que des livres que je te recommande chaudement par ailleurs)…

Plein de suggestions d’ouvrages sur la littérature vietnamienne, que je connais peu mais qui m’intéresse. Merci @marjorie-founder!!

Dernièrement, je m’intéresse à la littérature philippine. J’ai lu Ilustrado de Miguel Syjuco et Les filles de Sweethaven de Lakambini Sitoy. Ce dernier a été un coup de poing et il m’a laissé un goût amer, surtout sur le sujet de la condition féminine. Mais il était vraiment très intéressant.

Sinon, je cherche des romans par des auteurs thaïlandais. Certain(e)s d’entre vous auraient des suggestions? Bon, je demande un peu la lune, je le reconnais. :sweat_smile:


#16

@angelblanca J’ai lu Myosotis il n’y a pas longtemps, j’en parle , si tu veux en savoir plus :wink:


#17

Merci! Je suis allée voir et je me suis aperçue que j’avais déjà lu ton post! :slight_smile:


#18

Pour les pays du Caucase / Moyen-Orient, je fais la délimitation Europe/Asie sur un critère très simple : la participation ou non à l’Eurovision :upside_down:
Israël est donc un pays européen et l’Iran asiatique !

(Plus sérieusement, c’est vrai que la question des limites de l’Europe et l’Asie est assez difficile. Géographiquement, à partir des pays du Caucase on est en Asie, mais culturellement certains de ces pays sont plus proches de l’Europe. Plus généralement j’ai l’impression qu’on considère vraiment les pays de l’Asie de l’Est comme l’Asie tout court et ceux de l’Ouest comme “Le Moyen Orient”. Je suis originaire de “par là-bas” et je ne me considère pas du tout d’origine asiatique, c’est une problématique intéressante en fait :thinking:
Et Israël ça complique carrément le débat :joy:)

@JessP et @marjorie-founder, vous me donnez très envie de lire plus de romans de Duong Thu Huong, j’ai pour l’instant uniquement lu Sanctuaire du cœur que j’avais bien aimé !


#19

Je rejoins le fil en cours de route!

@angelblanca J’espère que tu continueras avec Duong Thu Huong du coup! Je suis attachée à Myosotis sentimentalement parlant, comme c’était le premier livre que j’avais lu d’elle et que j’étais plutôt jeune à l’époque mais mon préféré d’un point de vue purement littéraire (mais je suis loin de les avoir tous lus) reste Au zénith, un très beau récit fictionnel sur Ho Chi Minh. Et merci d’avoir rajouté mes suggestions de la newsletter :grin: Une fois ceux-ci terminés, j’en aurai encore d’autres à suggérer hihi!

La littérature philippine et thai, par contre là je sèche! C’est dommage d’ailleurs de voir qu’il y a des pays/langues dont on a très très peu d’ouvrages traduits, mais bon, on reste quand bien lotis en termes de traduction par rapport à d’autres pays :slight_smile:

@Pauline Haha l’Eurovision! Sinon j’ai pensé à un truc bateau, j’ai essayé de me souvenir comment Gibert Joseph organise ses rayonnages, et je crois bien qu’ils ont des étagères Moyen-Orient mais juste à côté des étagères Asie, c’est le bon compromis :smile:
Tu as lu quoi en littérature iranienne ? Bien aimé tous les bouquins de Zoya Pirzad de mon côté (possible choix pour les abonnements, mais je crois que je vais renoncer, elle commence à avoir sa petite notoriété) mais je ne connais pas grand chose de plus.

@sarah.gouttebroze Je ne peux pas en dire plus, mais le roman de l’abonnement de juillet te dira peut-être quelque chose! :wink:

@JessP Je savais pas (ou je me souvenais pas ?) que tu avais lu Prends soin de maman! :relaxed: J’en suis bien contente, c’est un livre que j’adore aussi. @EmilieR T’es pas la seule à avoir eu la petite larme à l’oeil, c’te fin bon sang de bonsoir!

@Charlotte Rien à voir avec le schmilblick, mais tu as vu Free to run ? Tip top docu sur le marathon :slight_smile:

Bon et sinon, va falloir que je lise Keigo Higashino après vos commentaires! :slight_smile:


#20

@marjorie-founder J’ai lu Nahal Tajadod (Passeport à l’Iranienne relativement légère et assez agréable à lire si je m’en fie à mes souvenirs), mais surtout Sadegh Hedayat qui est un des auteurs les plus connus d’Iran qu’une amie iranienne m’avait chaudement recommandé, et c’est vraiment incroyable. La Chouette Aveugle m’a fait un peu penser à l’Histoire de l’Oeil de Bataille sur certains aspects, ça verse vraiment dans le surréalisme et c’est à la fois poétique et complètement désespéré. Bon, ça reste assez particulier quand même.
Et sinon mon chéri, Omar Khayyam, qui est un poète du XXI/XXIIème siècle et qui était connu pour écrire beaucoup de rubayat (courts poèmes) sur la religion, le vin et la jouissance de la vie, l’existence… ce qui était loin de plaire aux autorités ! (j’avais lu un commentaire sur lui qui expliquait qu’il était athée politiquement, agnostique philosophiquement et intimement mystique, ce qui correspond assez bien je trouve). Ce qui fait que c’est très dur de distinguer exactement ce qui relève ou non de son oeuvre, parce que dès qu’un poète écrivait quelque chose d’un peu trop hérétique il l’attribuait à Khayyam !
C’était aussi un mathématicien, un philosophe, un bon vivant, qui connaissait les grands de son époque. Je l’ai découvert il y a des années dans Samarcande d’Amin Maalouf et depuis je le kiffe grave :heart:

"Depuis que le rossignol dans le jardin répand son refrain,
Je me mets à prendre comme tulipe le verre de vin ;
Que boive ou ne boive pas, ils diront tous : "Il boit !"
Donc je bois pour leur épargner un mensonge vilain ! "

(Sacré rigolo hein)
On m’a conseillée de lire aussi Abbas Maroufi mais j’ai du mal à mettre la main sur une traduction. Par contre je n’ai jamais lu Zoya Pirzad, tu en conseilles un en particulier ?