Littératures asiatiques


#41

Je suis en train de le terminer, et j’ai été émerveillée. J’ai souri, j’ai pleuré ( beaucoup, ok), je me suis énervée, attendrie, bref…
C’est un vrai bonheur de lecture!

NB : l’édition Folio de 2007 a spoilé l’intégrale de l’histoire en 4ème de couv’ Mais bon dieu!!!:rage: Quel est le problème de ces gens!!!


#42

ça ne répond pas totalement à la question Où prennent-ils le plaisir de gâcher le nôtre? mais, tout de même :
https://www.franceculture.fr/emissions/le-petit-salon/qui-ecrit-les-quatriemes-de-couverture


#43

Je viens de lire la quatrième de couverture (je le fais jamais), et effectivement :scream:

Bon, ce n’est pas un livre “à suspens”, mais enfin quand même, de là à tout raconter !

D’ailleurs, en lisant l’Art de la Joie je me suis fait le reflexion que la quatrième de couverture est pile ce que j’attends d’une quatrième de couverture : une citation du roman pour avoir un avant-goût du style, un résumé très, très court qui ne dévoile rien, et une mise en contexte de l’édition (roman posthume sauvé par le dernier compagnon de l’écrivaine).
Ce qui m’énerve aussi c’est dans les classiques, souvent il y a toute l’histoire racontée, ou bien pire, des notes de bas de page qui spoilent, en mode “mmmh oui oui, ceci est un indice de quand germaine meurt dans les bras d’albert, très intéressant”. Sans même parler des préfaces qui feraient mieux d’être en postface vu que ça raconte absolument tout.
Je crois que les éditeurs partent du principe que tout le monde a déjà lu le livre, ou bien que c’est pour un usage scolaire, mais alors qu’est ce que c’est agaçant !


#44

Mes deux derniers romans asiatiques:

  • L’Oie sauvage de Ogai Mori. Une jolie histoire d’amour “romantique” entre un étudiant et une femme entretenue dans le Japon de la fin du 19e s. J’ai bien aimé, sans plus. A noter cependant une description intéressante de de la société japonaise, au moment où elle s’ouvre au monde.

  • Les années douces d’Hiromi Kawakami sorti de la book jar. Tsukiko, dont la vie privée semble un peu vide, rencontre son ancien professeur de japonais. S’installe alors entre eux une drôle de relation, toujours plus ou moins sur le mode élève/maître, faite de rencontres irrégulières et toujours imprévues dans le même bar à saké (la boisson et la nourriture sont omniprésentes). Pendant au moins la moitié du roman, je me suis dit qu’il s’agissait d’un roman “d’ambiance”, sans intrigue particulière et agréable à lire, un livre reposant, entre deux lectures plus “intenses”. Et en refermant le livre, je me suis dit avec un grand sourire que je m’étais faite avoir par l’histoire toute en délicatesse, une merveilleuse surprise :heart_eyes:. Ce roman a également été adapté en manga par Jiro Taniguchi.


#45

J’avais adoré les romans Funérailles Célestes et Baguettes chinoises de Xinran. Je viens de terminer Chinoises. Il ne s’agit pas d’un roman, mais du récit de la vie de quelques unes des nombreuses femmes que Xinran a rencontrées dans le cadre de son émission de radio.

Je ne peux pas dire que j’ai adoré ce livre, ce serait hors de propos, mais je l’ai trouvé intéressant, instructif et émouvant. Je me rends compte grâce à lui à quel point je connais mal la révolution culturelle, mais aussi à quel point, en cas de bouleversement de la société, les femmes sont les premières et les dernières victimes.:sob:

Chacune de ces histoires est terrible, triste, inimaginable et pourtant vraie. Le sujet est dur, mais la lecture en est facile: je vous le conseille.

Messages de mères inconnues et L’enfant unique sont bien évidemment dans ma whish-list.


#46

Je suis justement en train de lire Baguettes Chinoises de Xinran ! Je suis captivée, c’est passionant de se retrouver dans un univers aussi dépaysant ! Et révoltant de voir la place des femmes à une époque pas si lointaine.

En tout cas j’adore l’écriture de Xinran qui est très fluide, très facile à lire, et j’ai vraiment l’impression qu’elle se met totalement à la place des occidentaux et prend donc le temps d’expliquer tout ce qui peut nous sembler bizarre. C’est toujours extrèmement instructif de lire un de ses livres !

J’avais néanmoins été plus touchée (pour le moment, hein, je ne suis qu’à la moitié du bouquin) par Chinoises de la même auteure, car le thème, plus difficile,m’avait davantage ému.


#47

Suisen, le tout dernier Akli Shimazaki est sorti…et lu :grin:: délicatesse et finesse au rendez vous.


#48

J’ai dévoré en une journée Les délices de Tokyo de D. Sukegawa, et euh … coup de coeur :heart: C’est un petit livre et pourtant, il y a tellement à en retirer, tant d’émotions, de réflexions, et de poésie … Et dans quelques jours va sortir le nouveau roman de l’auteur, je vais pas bcp traîner pour le rajouter à ma PAL ! Je le recommande très chaudement, c’est vraiment beau.


#49

Il est dans ma wish-list depuis pas mal de temps… Bon, il va donc falloir que je me décide à l’acheter! :smiley:


#50

La bookjar m’a donné à lire Pavillons de femmes de Pearl Buck. C’est avec cette autrice et son merveilleux Vent d’Est, Vent d’Ouest que j’ai découvert la littérature asiatique à l’adolescence.
Dès les premières pages, j’ai eu l’impression d’un retour à la maison, d’enfiler des charentaises ou tout autre expression signifiant “doudou” :hugging:

L’histoire commence par une mini-révolution domestique: Mme Wu décide le jour de ses 40 ans d’arrêter la vie “conjugale” avec son mari et de lui trouver une concubine qui s’occupera des nuits de M.Wu à sa place. Ce qui peut apparaître comme une soumission aux désirs masculins a cependant été voulu par l’héroïne comme une prélude nécessaire à sa liberté (ce qui en dit long sur sa vie jusque là et puis sa liberté s’avère toute relative: elle reste tout de même cloitrée dans sa maison et s’occupe de l’intendance d’une soixantaine de personnes!).

Encore une fois l’analyse des rapports hommes/femmes, entre les générations, entre les chinois et les étrangers à un tournant de l’histoire mondiale, est très fine, jamais caricaturale ni dans le jugement.

Bref, j’ai passé un très bon moment de lecture, et même si je n’ai pas forcément accroché à l’illumination finale de l’héroïne, il est tout de même réjouissant d’avoir un personnage féminin, dans la 2e moitié de sa vie, intéressant et qui ne cesse d’évoluer tout au long du roman.


#51

Je déterre un vieux sujet (je lis souvent le forum en sous marin mais ne commente pas beaucoup il faut que je m’améliore…)
Avez vous en tête un roman indonésien ?
Je pars la semaine prochaine et j’aurais bien aimé me familiariser avec l’ambiance de ce pays que je ne connais pas du tout.
Si vous avez des conseils ce serait trop génial :slight_smile:


#52

Comme je n’avais en tête que des romans du type “Mange, prie, aime” où un occidental découvre la “vraie” vie après un séjour en Indonésie, je suis allée faire un petit tour sur internet et j’ai trouvé cet article qui pourra peut-être t’aider!

Il y a aussi chez Zulma Le Monde des hommes de Pramoedya Ananta Toer. Je ne l’ai pas lu, mais il me fait gentiment de l’oeil depuis déjà qqs temps!

Tu reviendras nous dire quels livres tu as choisis et si c’était des bonnes lectures ? :wink:

Bon voyage! :airplane:


#53

J’ai beau fouiller dans ma tête, je n’ai pas souvenir d’en avoir lu…:anguished: Mais je veux bien des titres!!!


#54

En regardant ton lien, je me suis dit, oui EVIDEMMENT Clifford Geertz…mais je ne pense pas à le conseiller en fait (une erreur, il écrit très bien!).
Je me rends souvent compte que, même si je fais des connexions entre tout, j’ai compartimenté mes lectures universitaires…Pourquoi???

Sinon, un des tomes de Nigel Barley se déroule en Indonésie également ;), L’Anthropologie n’est pas un sport dangereux, il me semble (nb : ce titre n’engage que lui!!! :joy:)


#55

Super merci beaucoup ! Promis je vous fais un compte rendu des lectures à mon retour :slight_smile:


#56

Ça me fait penser à cette fille qui s’est lancée le challenge de lire en un an :scream: un roman par pays afin d’enrichir sa vision du monde. Challenge que j’avais envie de nous lancer (un de plus) mais vu que bébé Hermione me prend tout mon temps, je vais en rester personnellement aux deux challenges existants…


C'que vous avez pensé des livres de Mai et Juin (Romans) ;)
#57

Ce qui fait tout de même près de 200 livres dans l’année. En effet, elle ne doit pas avoir d’enfants ou pas de petits! :joy:


#58

Héhéhé, j’ai commandé Sei Shonagon qui devrait arriver mardi…Merci @Pauline!
(je te file le numéro de mon banquier, tu lui expliquera, merci)


#59

En un an, ça me parait juste mais pas impossible :thinking: (je tourne entre 15 et 20 livres selon les mois). Le problème pour moi sera essentiellement de trouver un livre par pays et l’argent pour l’acheter…je suis un peu dépendante de ce que je trouve en occasion :unamused: (en vrai, je trouve des titres géniaux!)…En plus, quand j’aime quelque chose j’ai envie d’approfondir…là on n’en n’a pas le temps…
Par contre j’aime beaucoup la logique de rechercher à lire des titres de tous les pays : je suis toujours effarée de mon ignorance dans les littératures étrangères (et je ne pense pas être la seule).


#60

Ouiii, et puis au pire tu le prêteras à ton banquier, il pourra pas râler comme ça :innocent:

Et pour le challenge je pense pas y arriver en un an mais j’aimerais vraiment pouvoir y arriver dans les années à venir. Je me suis fait un tableau pinterest avec le max de livres par pays, le plus compliqué c’est de les trouver en bibliothèque en fait.
Et j’avoue que pour l’Andorre et d’autres micro-nations j’ai abandonné la recherche !