Que lisez vous pour écrire?


#41

@Emilie Bon, alors laisses le en vie mais fais le un peu souffrir (c’est toi qui écrit, donc tu peux romancer un peu, non?): tu lui éclates le petit doigt de pied contre une table basse, le truc à la fois horrible et ridicule! :laughing:
Et pour les autres: défoules toi bien :imp:


#42

Mdrrrr mais quelle sadique tu fais !
Je suis sans cesse confrontée à un cas de conscience dans l’écriture de ce “roman” car il s’agit de membres de ma famille dont je veux respecter la mémoire. Ce personnage-là a eu un comportement particulièrement moche à un moment donné mais je ne veux surtout pas faire de manichéisme alors je la creuse pour en sortir une certaine forme d’humanité car rien n’est blanc ou noir.
Mais je garde dans un coin cette scène de petit orteil qui se prend une table basse pour un autre personnage, c’est trop drôle et c’est justement ce qu’il me fallait pour lui, du ridicule ! Merci !


#43

Heureuse que cette idée te plaise! Du coup, j’ai encore plus hâte de te lire! :wink:

Oui, tu ne choisis pas la simplicité pour un premier roman, mais je ne peux qu’admirer ta rigueur intellectuelle et ta probité.


#44

J’ai failli tout arrêter une fois à cause d’un mega cas de conscience qui me demandait de quel droit je m’appropriais la vie de ces personnes pour les raconter… Ma mère m’a remis les choses en place et les points sur les i et c’était reparti !


#45

@Emilie C’est génial que ta mère soit à fond derrière toi pour ce sujet “sensible”. Après, si j’ai bien compris, ça reste tout de même un roman, et pas un documentaire, donc ta subjectivité s’invite forcément dans ton écriture. Prends plaisir à l’écrire, finis le et ensuite tu te demanderas ce que tu en fais.


#46

Toute la famille est derrière moi ! Toute une équipe de lecteurs qui me font des remarques et m’encouragent


#47

:laughing: l’orteil contre la table, j’adhère ! (perso j’en ai une qui va mourir sous une bibliothèque de Reader Digest :imp: )

Sujet difficile la famille, mais c’est vraiment bien qu’ils te soutiennent :relaxed:


#48

@Jacmel, ça en est où ton livre ?


#49

Arf :confounded: Depuis mon retour d’hôpital, je passe en moyenne une demi heure debout par jour, et le reste allongée (un peu dans les vapes il faut avouer)…et je n’arrive pas à trouver de position pour écrire allongée (faut dire que c’est militaire : pas d’oreiller, pas de surélévation, et tout et tout)…donc je suis à peu près au point mort, même si j’essaie de prendre le maximum de notes…
Je m’accroche pour essayer de rester debout un maximum, ça va revenir! :confused:

Et puis j’avoue, j’écrie comme je lis…plusieurs -3- à la fois (ça parait fou, mais…bon c’est peut être fou :sweat_smile: )…donc pour l’instant, je creuse dans ma tête :wink:

ET toi? Depuis ton dernier chapitre?


#50

Ma pauvre, pas facile… Je t’envoie du courage et de la détermination, c’est ce qu’il faut lorsqu’on écrit…
Moi, je suis contente car j’ai atteint l’objectif que je m’étais fixé pour les vacances, à savoir arriver à la moitié du “roman” :blush: !
Et en plus, je suis plutôt satisfaite de mon dernier chapitre :relieved: !
Donc je continue… Mais j’ai vraiment une façon bizarre d’aborder l’écriture, et qui me rend un peu honteuse… Si je me colle devant l’ordinateur, eh bien je peux être sûre que rien ne va sortir… Du coup, c’est en pensée que je convoque mon texte et mon histoire et le plus fascinant c’est que ça marche… Surtout depuis que j’ai repris le boulot et que je conduis donc davantage… Alors je note tout scrupuleusement sur mon iPhone et j’attends de pondre la phrase, que mon esprit l’accouche au hasard, au volant, en rangeant ou avant de m’endormir… Du coup, je n’ai pas de rythme imposé mais suis plutôt une grosse feignasse nonchalante, et c’est ça qui me fait honte…


#51

Tu écris de la façon qui fonctionne pour toi, sans te soucier de ce que tu “devrais” faire, pour être une “vraie” écrivaine… Pas de quoi avoir honte et pas de quoi se sentir feignasse d’après moi.
Profite juste de la joie que ça te procure sans te poser trop de questions! :kissing_heart:


#52

@Jacmel Et avec un dictaphone?
Bon courage!


#53

:fireworks: :tada: C’est super!!!

Je dirais : écris selon ce qui est efficace pour toi! :wink: (surtout que ça marche!)[quote=“JessP, post:52, topic:134”]
Et avec un dictaphone?
[/quote]

Mon dernier test c’est cette fonction sur mon ordi ou mon téléphone (les macs ont la saisie automatique de texte parlé )…ben…le résultat est un tel n’importe quoi que je n’arrive pas à m’y retrouver ! :laughing:
Un manque de pratique? En tout cas je continue avec cette technique pour le moment.


#54

Pour celles et ceux qui veulent s’amuser à un exercice qui s’apparente assez à un cadavre exquis complexe, allez voir ici :wink:


#55

@jacmel Je viens de le faire en version “gros n’importe quoi”, en mettant les mots qui me passaient par la tête… Le résultat est tout à fait déconcertant, mais parle beaucoup de vacances et de lumières! :wink:

Je le referai plus tard, en essayant d’être un peu moins prosaïque et en prenant l’exercice plus au sérieux! :smile:


#56


#57

@Jacmel Est ce que toi aussi ça te fait penser à l’école des personnages génériques de Jasper Fforde? (Je me demande si je ne vais pas finir par passer pour une mono-maniaque de cet auteur, à force de le citer tout le temps :sweat_smile:)


#58

Dans la catégorie Bonnes excuses

Créé par L’Indéprimeuse (sur sa page Facebook)


#59

J’ai repris l’écriture (cri du cow-boy) ! J’ai enfin terminé ce chapitre que je traîne depuis des mois et que mes hormones m’avaient fait prendre en grippe (recri du cow-boy). C’est peut-être grâce à cette écriture si particulière d’Ondjaki dans Les Transparents ? Si ça c’est pas du rentre dedans pour @Jacmel:joy:


#60

Limite allumeuse :sweat_smile:…Me reste une centaine de page sur danielewski (en espérant avoir bien placé le w cette fois)…Ceci dit, il me fait un peu le même effet