Quel est LE polar/thriller qui vous a tué(e) ?


#101

Super Prévisible est toujours dans la place!!!:grin:

Mais il y a mieux : les citations de Nadezhda Mandelstam et Audre Lorde en début de livre (et toute personne citant Audre Lorde m’emmènera où elle veut) :heart_eyes:


#102

NB additionnel : à mon avis, ça devrait marcher avec @Pauline aussi :smile:, comment assassiner avec Sylvia Plath (ce qui, sans spoiler le moins du monde, est plus compliqué qu’avec V.Woolf).

Mais j’ai vraiment bien aimé l’ambiance de Mac Dermid où rien n’est simple (hormis l’informatique mais bon :rolling_eyes:, elle est loin d’être la pire dans le domaine, elle est même un peu plus réaliste que la moyenne), et où tout se paye un jour (ce qui me permet de mettre un gif de mon chéri d’amour, Rumpel’ of course) ; tout en restant un polar léger, simple et assez court (pas à la PD James par exemple).


#103

:heart_eyes: Il manque quand même le petit “dearie” à la fin, non?


#104

Je suis à un millième de millimètre de repasser la série là…

edit : c’est mort. Adieu. Je disparais à Storybrook.


#105

Tu me donnes trop envie de m’y remettre… et d’autant plus que je n’ai pas encore vu toutes les saisons (trop occupée à…lire! Je n’ai plus le temps pour les séries :sweat_smile:) !


#106

J’ai une envie de pomme rouge tout à coup…

Moi non plus : c’était diffusé n’importe comment à partir de la 4, j’ai acheté les dvd…et à chaque fois je repars de 0 et je n’ai toujours pas regardé la fin de la 4 et la 5 :persevere:


#107

Waaaah je connaissais pas du tout mais direct ça tombe dans ma liste d’envies ça :heart_eyes:
(Bon par contre Once Upon a Time j’ai abandonné en milieu de diffusion de la saison 2, je vous suis pas sur ce coup là :joy:)(mais j’aimais bien Rumpelstiltskin, même si les scénaristes ont un peu abusés sur les revirements gentil/méchant qui virait au runing gag)


#108

Attends, je suis en train de presque réussir à convaincre @marjorie-founder de commencer :grin:


#109

Par contre, sur le Val McDermid, n’attendez pas d’intrigue, hein, il n’y en n’a tout simplement pas (étrange pour un polar quand on y pense). Mais des personnages par contre :slight_smile: (et une thématique, ouais, ok :stuck_out_tongue_winking_eye:)


#110

J’en ai lu deux ou trois d’elle, et j’en ai autant dans ma PAL ^^
En effet on est pas étouffé par l’intrigue ^^


#111

Un polar qui m’a tué (d’ennui), c’est mon fichu polar ouzbek que je traine tel un boulet depuis plusieurs jours (pour 200 pauvres pages :roll_eyes: ). Pour info, La face cachée de la lune de G. Vaïner et L.Slovine.
Le positif :

  • un passage drôle (cadeau bonus, je vous le mettrai en dessous)

  • des descriptions de riz pilaf à baver sur les pages

  • de très longues discussions sur les qualités de tel ou tel thé indien, géorgien, etc (vraiment chouette)

Le négatif :

  • pfouuuuh ce que je m’ennuie…

Cadeau bonus :une discussion entre un milicien récemment remercié et sous enquête administrative (le premier à parler) et le juge qui enquête sur lui



Voilà. Maintenant, vous pouvez vous en passer.
Sauf pour savourer une tasse de thé géorgien…Et justement, une copine m’en a ramené de Moscou :tea: (c’est un thé noir…l’émoticone du thé ne représente que du thé vert !!! :scream:)


#112

Quand je vous disais que certains auteurs me paraissaient louches…:face_with_raised_eyebrow:
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/un-auteur-de-polars-chinois-arrete-22-ans-apres-avoir-tue-quatre-personnes/84368


#113

Un polar qui m’a tué de nullité, ça vous intéresse?
Clichés à gogo, partialité très douteuse de l’autrice, inspiration danbrownienne matinée de higgins clark à vomir? Vous en voulez?
En tout cas, mon exemplaire de Museum de Véronique Roy, je m’en débarrasse.


#114

Comment j’ai perdu toute objectivité face aux romans policiers de Craig Johnson

Je revois l’enthousiasme de ma libraire m’annonçant la venue de Craig Johnson à la librairie. Devant mon absence de réaction, elle glisse que c’est un auteur des éditions Gallmeister, avant de conclure, découragée “C’est vrai, tu n’aimes pas les polars”. Voilà très exactement où cette histoire aurait dû s’arrêter.

Sauf que 3 jours avant la venue de l’auteur, j’en discute par hasard avec @Jacmel, qui me dit “Je serais toi, j’irai. Mon livre préféré c’est Tous les démons sont ici”. Que pèse mon manque d’envie d’aller voir un auteur d’un genre que je n’apprécie pas vraiment et dont je n’ai lu aucun livre face à un conseil d’ @Jacmel? :grin:

J’ai donc trois jours pour lire Tous les démons sont ici. Et ça commence mal: le shérif plus tout jeune, veuf, dont on comprend qu’il est hanté par ses affaires passées, qui s’en va tout seul dans la tempête, le froid et le blizzard à la chasse au criminel fou dangereux, même si je ne suis pas une spécialiste du genre, ça ne sent tout de même un peu la caricature, non? :thinking:
Mais au-delà de cela, il y a une ambiance très particulière, avec un auteur qui fait ressentir le paysage plus qu’il ne le donne à voir et un shérif qui finalement semble posséder un quotient émotionnel supérieur à celui d’une petite cuillère (merci @Hermione Granger pour cette citation).

Craig Johnson aime rencontrer ses lecteurs et cela se voit: C’est un véritable “showman” qui ponctue le récit de sa vie d’auteur de 1000 anecdotes et n’hésite pas à mimer sa rencontre nocturne en robe de chambre-chapeau-moon boots-Remington avec un puma dans son ranch. Bref un très sympathique cow-boy écrivain du Wyoming!

02
Craig Johnson et son inamovible chapeau dans son vieux pick-up. Vous pouvez admirer le fantastique photomontage de mes libraires :joy:

Après ça, j’ai bien évidemment eu envie de lire un autre de ces polars et j’ai choisi Little Bird, le premier. C’est quand je me suis surprise à penser “c’est du comportement et de la blague de cow-boy, c’est du second degré, ça fait partie du personnage et de l’ambiance” que je me suis demandée si je n’avais pas perdu un tout petit peu de mon objectivité en cours de route :sweat_smile:.

Mon ressenti face à ses deux livres est finalement assez différent. Jai bien aimé l’intrigue de Little Bird, mais l’ambiance du livre, centrée sur les habitants du comté et leurs relations, ne m’a pas passionnée. Au contraire j’ai bien aimé, l’aspect “grand paysage dans le froid, spiritualité, introspection” de Tous les démons sont ici alors que l’intrigue pas vraiment.

Bref, il va falloir que j’en lise d’autres pour affiner mon avis! :grinning:


#115

Complètement inconnu de ma vie… et tu ne me donnes pas envie de l’y faire entrer ^^


#116

Je misais sur le fait que cet aspect là te plairait :grin:

Pour les intrigues, franchement c’est rarissime que je trouve des schémas narratifs policiers qui tiennent vraiment la route :laughing:

Ce que j’apprécie chez C. Johnson c’est beaucoup plus l’ambiance d’une région qui marque ses romans.


#117

Pour les fanatiques de polars nordiques, pour les abonné-e-s à Netflix (ou qui peuvent squatter un abonnement quelques heures), je vous conseille l’excellente série Fallet , hommage parodique ciselé, irrévérencieux et passionnant des romans et séries policières scandinaves. Un sacré bon moment!


#118

merci, je vais aller voir ça… ça a l’air d’être tout ce que j’aime !


#119

Après Le maître du fengshui perd le Nord (de Nury Vittachi), lu il y a déjà quelques temps, j’ai retrouvé avec plaisir CF Wong et Joyce McQuinnie (et leur extravagant entourage) dans le 2e tome de leurs aventures, Fatal fengshui.

image

Le vieux sage chinois cupide et la jeune australienne délurée mais perspicace forment une équipe hautement improbable mais terriblement efficace pour résoudre les enquêtes criminelles qui se présentent à eux (même si ça ressemble parfois un peu à du hasard).
Si le dépaysement et l’humour, né en grande partie du choc des cultures, sont toujours là, j’ai trouvé les personnages plus caricaturaux que dans mon souvenir.


#120

tout à fait d’accord…mais j’ai eu le mauvais gout de lire les trois tomes d’affilée :smirk: