Quelle est votre lecture du moment ?


#1063

Je débarque après tout le monde… Mais félicitations @Emilie !!! On pense fort à toi au bureau :slight_smile: (la photo de ton ventre trone toujours dans mon cadre préféré ^_^)

Pas trop le temps en ce moment de venir papoter avec vous mais bienvenue aux nouveaux (aux nouvelles ? Est-ce que des hommes se sont aventurés par ici ces derniers temps ou pas ? :D)

Bon, maintenant je vais regarder vos autres posts :slight_smile:


#1064

Mon cher et tendre aime bcp venir fouiner par ici, et me demande parfois d’être sa porte parole :wink: Donc, il y a au moins un lecteur non contributeur (direct), mais je soupçonne qu’il ne s’agit pas d’un cas unique.


#1065

Si mon fils de 9 ans compte, oui :sweat_smile:


#1066

C’est gentil, et je suis ravie que tu ai aimé :blush: mais dans mes souvenirs c’est plutôt @Emilie et @JessP qui me l’avaient conseillé

J’avais initié un post sur les livres de cuisine…on peut l’élargir aux livres qui donnent faim, qu’est ce que tu en penses :yum: ?


#1067

Et ouais, on est juste trop super fortes avec @Emilie: 1) on a lu un livre que @Jacmel n’avait pas lu :muscle: 2) on lui a donné envie de le lire et 3) elle a aimé.
Je pense que ça vaut tous les diplômes de conseiller en livres du monde :joy:


#1068

Merci ! :kissing_heart:


#1069

Petit coucou entre deux câlins/tétées/couches ! Après trois semaines où je n’ai pas touché Terre ni un livre (ceux sur l’allaitement et les bébés ne comptent pas vraiment), j’ai la joie de vous envoyer cette photo qui fera plaisir à @JessP

Eh oui, je me dore la (grosse) pilule pendant que mamie garde bébé Hermione !


#1070

Revenir à la lecture avec le Comte de Monte Cristo: il pouvait t’arriver bien pire! :wink:
Enjoy! :kissing_heart:


#1071

Super!!! Profite bien du bord de la piscine pendant que mamie s’occupe de bébé :wink:


#1072

@JessP @Jacmel Le mari et le fils… Bon allez je prends :joy:


#1073

J’ai essayé d’écrire “J’AI RIEN A LIIIIIIIRE!!!”…

Et le forum a refusé ma phrase qui “ne semble pas claire”…:rage:

Oh?! Tu me cherches le forum? Après 10h de test d’une appli pourrie pleine de bugs? Tu crois vraiment?


#1074

Le risque quand on lit une biographie d’auteur, c’est d’avoir ensuite une furieuse envie de (re)lire tous ses livres. C’est ce qui m’est arrivé avec Manderley for ever de Tatiana de Rosnay, qui m’a plus qu’incité à mettre en péril l’équilibre instable de ma PAL en cherchant Le Bouc émissaire de Daphné du Maurier, une histoire joliment angoissante.

John rencontre par hasard son parfait sosie, Jean, qui, peu satisfait de sa vie décide de l’échanger contre celle de John, sans vraiment lui demander son avis. John se retrouve ainsi dans une famille et un milieu social qui lui sont tout a fait étrangers, à la place d’un homme au sens moral opposé au sien, sans que personne (mère, femme, fille, frères et autres proches) ne se rende compte de rien.
L’écrivaine réussit à nous enfermer avec John dans ce piège absurde, à nous faire partager son état d’esprit (partir? rester? essayer d’arranger les choses? mettre un coup de pied dans la fourmilière?) qui évolue cycliquement d’heure en heure. J’ai retrouvé le même sentiment d’impuissance angoissante que dans Rebecca, le huis clos dans une vaste demeure et des personnages dont aucun ne réussit à attirer une sympathie pleine et entière.

La biographie de Du Maurier m’a également appris qu’elle était l’auteur d’une biographie de Branwell Brontë, unique frère de ses célèbres sœurs. J’ai trouvé cette bio un peu dure à lire, avec ses nombreuses sources qui s’entrecroisent (et se contredisent, bien sûr), des poèmes écrits par Branwell et ses soeurs (en VO puis traduits), des “comme on le verra plus tard”, qui rompent un peu trop la linéarité du récit à mon goût. Et pourtant, j’ai appris tellement de choses intéressantes sur la vie et l’oeuvre entremêlées des sœurs Brontë que je ne regrette pas une seule seconde de l’avoir lue.
Et, Ô surprise, j’ai envie de (re)lire tous leurs romans :innocent:


#1075

Je viens de m’offrir Alice au pays des merveilles à colorier dans un stand dans la rue …Je ne crois pas que je vais réussir à le laisser à mes enfants.


#1076

Je fais une petite pause dans ma lecture du moment Le Gand des rêves de Luca Di Fulvio qui vient de sortir (enfin) en poche. 900 pages de pur bonheur (j’ai lu un peu plus de 500 pages en 1 jour et une -courte- nuit).
Quatre histoires se croisent et son totalement liées:
Celle de Cetta qui, après avoir donné naissance à Natale un petit garçon tout blond, va décider de partir pour New York pour vivre le “rêve américain”. Or, ce rêve n’en est pas un et son histoire va être celle de tant d’émigrées italiennes dont certaines, comme elle, vont être obligées de se prostituer pour survivre. Elle va rencontrer Sal, un homme tourmenté, qui va à la fois la protéger, la faire grandir et l’aimer à sa manière.
Cetta va aussi devoir élever son fils en “vrai américain”. Son histoire se passe de ses 12 ans aux années 1926/27 (là où j’en suis actuellement).
L’autre histoire:
Celle de Natale qui va prendre le nom de Christmas une fois aux États-Unis… Va-t-il suivre le droit chemin espéré par sa mère Cetta? Ou bien rentrer dans un gang comme tant de jeunes émigrés italiens?
Puis, nous découvrons Ruth, jeune fille d’une famille riche et juive. Elle va se faire violer le corps et le coeur par Bill mais sera sauvée par Christmas. Là, les deux adolescents vont s’unir d’amitié… Mais comment vivre après un si terrible événement?
Enfin, le dernier “héros” de l’histoire n’est autre que celle de Bill…

On dirait un Zola plus moderne mais avec le même regard sur l’Humanité. Des passages sont terribles, d’autre sont très beaux et vous redonnent de l’espoir.
On s’inquiète pour Cetta, Christmas (personnage que j’aime beaucoup) et Ruth (ainsi que tous les “gentils” qui gravitent autour d’eux notamment une chienne galeuse nommée Liliput), on s’attache à eux aussi.
Quant à Bill, il est ce personnage d’une noirceur sans fin mais qui lui aussi offre ses tourments…

J’espère vous avoir donné envie (et pardon pour les fautes d’orthographe… ma dyslexie pointe son petit nez quand je suis fatiguée)!


#1077

Je viens de terminer La belle Hortense de Jacques Roubaud: quel livre déconcertant!

Durant les premiers chapitres, impossible de même vraiment savoir de quoi ce roman parlait, et en ça, la 4e de couverture est extrêmement bien faite: on n’y apprend absolument rien qui puisse nous éclairer!

Petit à petit, le fil conducteur se dégage, même si l’on garde tout au long du livre l’impression que cela part dans tous les sens: en plus de l’intrigue elle-même, l’auteur, le narrateur et l’éditeur parlent directement au Lecteur de la trame du livre ou s’envoient l’un l’autre de petites piques.

Bref, une fois que j’ai accepté de lâcher prise, cela a été une lecture très amusante, bien loin de ce que je lis d’habitude!


#1078

Je viens de finir Corruption de Pramoedya Ananta Toer…Et je dois aller voter maintenant.
En fait, c’était un mauvais choix de titre.
Très mauvais timing. (ne vous y trompez pas, le livre est très bon. Le début -les 3-4 premières pages- est très forcé, mais ensuite il se déploie très justement, avec des personnages très intéressants et une écriture fluide mais qui sait donner du suspens -alors même qu’on sait très bien comment ça va finir-. La fin est juste très -trop- militante, mais ce roman est clairement militant, donc il n’y a pas tromperie)
Et comme juste avant je finissais Cixi, Impératrice de Chine de Elisséeff, ça n’arrange pas les choses. (pas la peine de faire le détour…intéressant car démystifiant sur une femme trop souvent présentée comme monstrueuse -dès qu’une femme prend le pouvoir elle est présentée comme monstrueuse, cf historiographie européenne et mondiale, manifestement masculine-; mais assez creux au final)

Peut être que je devrais me plonger dans Le pays de Candy ou quelque chose dans ce goût là (en vrai, je n’ai jamais vraiment su ce qu’il y avait dans le DA Candy vu que je n’avais pas la télé, mais j’imagine)


#1079

Je suis en train de lire Quand sort la recluse, le tout dernier roman de Fred Vargas :heart_eyes: (oui, je sais, j’ai pas fini Le comte de Monte Cristo mais Vargas, c’est mon péché mignon). Mon dieu que c’est bon ! Quel bonheur de retrouver cette brigade un peu fêlée !


#1080

et moi, le Vargas, je le commence ce soir ! j’ai triché, j’avais plein d’autres choses à lire avant dans ma P.A.L, mais je ne peux pas attendre !


#1081

Bon, pour une fois, je vais parler d’un livre, que, d’après moi , il ne faut pas lire, même s’il est bon !
c’est Comment écrire un polar suédois sans se fatiguer de Henrik Lange.
C’est sous forme de BD, et l’auteur décrypte, avec humour, les dessous de la plupart des polars ( suédois ou pas, d’ailleurs) en les caricaturant ( le vieux flic fatigué, seul au monde, qui boit des tonnes de café immonde, qui mange, quand il a le temps, n’importe quelle nourriture, n’importe où, et je vous passe le reste…).C’est très drôle, assez bien vu, mais moi, ça m’a gâché les 2 polars que j’ai lus ensuite ( dont le polar de ce mois d’exploratology) car je n’ai pas pu m’empêcher d’y penser en lisant…
Est ce que vous l’avez lu ? est ce que ça vous a fait le même effet ? j’espère que ça ne va pas me gâcher le dernier Vargas…


#1082

Ah oui, je comprends bien comment ce livre peut t’avoir ruiné le livre du mois! C’est vraiment dommage… :sweat: