Quelle est votre lecture du moment ?


#1283

D’ailleurs, y a encore d’autres livres au programme :nerd_face: : Ulysse, de James Joyce, Le français, une langue qui défie les siècles, d’Alain Rey, Grammaire française de je sais plus qui, Le bourru, de Menandre, Le misanthrope, de Molière, Timon d’Athenes de Shakespeare in love, L’Ecole des femmes et La critique de l’école des femmes de Molière et des essais sur l’analyse littéraire. Et pour en revenir à ce que je disais plus haut, j’ai ajouté les 3 Electre (Eschyle, Sophocle et Euripide), Theogonie et Les travaux et les jours d’Hesiode et Les oiseaux d’Aristophane.
Voilà. Je vais aller me prostituer maintenant.


#1284

:sweat_smile::joy: Ben je me sens moins seule!!!


#1285

De tout ça, j’ai lu (et revois régulièrement) les pièces de Molière, Ulysse…et c’est tout.
J’ai souvenir d’avoir lu un ou deux textes d’Aristophane…et je n’ai aucun souvenir du contenu :relaxed:.

A. Rey… je vais aller voir ça à la bibli :slightly_smiling_face:


#1287

J’arrive pas à le lire… J’y comprends rien ! :fearful:


#1288

C’est un reproche souvent fait à Bourdieu…mais ce n’est pas le coeur de mon problème avec lui.
Il a toujours fait très attention à utiliser le mot juste et la formulation juste…
Je ne sais pas trop quoi dire pour t’aider par contre parce que je n’ai jamais eu ce problème… Sauf te dire que
1-il ne faut pas se laisser impressionner par le Bour-dieu. Si tu as parfois l’impression qu’il enfonce des portes ouvertes, c’est qu’il le fait :wink:
2-tu n’es vraiment pas la seule à galérer avec lui :smirk:

Mon vrai problème avec ce livre c’est qu’il a gentiment repris beaucoup d’études antérieures et est devenu LA référence française…alors même qu’il est incomplet, peu novateur et (mais là c’est Bourdieu en général) beaucoup plus dans la méta-analyse que dans de l’étude de terrain (ben oui, je suis anthropo’, on ne se refait pas :sweat_smile:)
Or, sur le point précis du patriarcat (comme sur d’autres d’ailleurs), la méta analyse a fort peu de chance de convaincre des lecteurs non convaincus a priori.


#1289

Qu’est-ce qu’il faut retenir de ce livre ?


#1290

@Jacmel @Emilie
:open_mouth::open_mouth::open_mouth: --> Moi quand je reçois une update du forum, que je regarde vite fait et que je vois qu’Ide est en train de parler de Bourdieu et de meta-analyse alors qu’aux dernières nouvelles vous étiez en train de parler d’Harry Potter. J’ai manqué quelque chose ? :sweat_smile:


#1291

Ma dernière lecture date d’il y a dix ans, j’aurais trop peur d’oublier des trucs, par contre, si ce n’est pas trop urgent, je le relis et je te fais une note :wink: (dans la semaine, quoi)

Edit : je le ressors de ma bibli et j’ai un fou rire:
Je l’avais acheté à la sortie, dans la tout jeune collection LIBER à l’époque. Or, cette collection avait sorti quelques titres avant, bleus et vert. Et là, la domination masculine, paf, en rose. Ca m’avait énervé à l’époque. Jusqu’à ce que Seuil, (qui a du avoir les oreilles qui siffle) édite enfin un (autre) titre en rose fuchsia (La croyance économique de Lebaron. un super titre).
Haaaan, 98, chuis vieille!

Edit bis : donc ma dernière lecture date de 98…Ah ouais, 19 ans en fait, pas 10 ans. J’ai envie de pleurer dans mon café, là tout à coup…

Edit ter : (mmmh, heureusement que je poste tôt) A l’époque (encore), je venais de lire Kate Millet (La politique du mâle) et Susan Falludi (Backlash), tous deux trèèèès antérieurs à Boubou…pour bien faire, je devrais les relire aussi…:thinking:


#1292

Not guilty!

(pi j’ai grandi dans la ville d’un maire qui fut, en son temps, déclaré ni responsable ni coupable dans l’affaire du sang contaminé. J’ai pris des cours jeune)


#1293

Ah ah ah, je suis dans la première page de préambule et tout me revient en force.

La violence symbolique de Bourdieu n’est pas, loin s’en faut, un concept récent (et c’est tout à son honneur), puisqu’il date (si je ne me trompe pas) de La Distinction en 1979
Or, pour avoir lu et re-relu des livres comme -c’est le titre qui me revient en tête là- Des mères contre les femmes de C. Lacoste-Dujardin (1985), je suis sûre qu’elle travaille justement avec cette notion, non pas nommément, mais on y retrouve le contenu. De même d’ailleurs chez F. Mernissi dont elle continue le travail.
Autrement dit, j’avais lu en amont des travaux de sociologues et ou anthropologues qui s’étaient appropriées , si ce ne sont les mots, du moins le contenu du Bourdieu antérieur…
D’où mon énervement de le voir reprendre à son compte ces usages…plus de 10 après.


#1294

Deuxième page du Préambule…En plus, il s’approprie Goffmann sans rendre à Goffmann ce qui appartient à Goffmann…ce qui est plus que limite (sans compter qu’il n’en restitue pas la richesse puisqu’il se limite aux stigmates sans aborder les interactions )


#1295

On est que dans le préambule, mais encore une fois : réfléchir sur l’addition d’une couche symbolique (genre!) au biologique supposé (caractère supposément biologiquement différent), ce n’était pas nouveau en 98 et c’était déjà plus que travaillé aux USA!
C’est exaspérant de le lire écrire ce qui par ailleurs est vrai et intéressant mais sans rendre compte de ses sources.
Non il n’a pas réinventé l’eau chaude dans ce livre (je ne parle pas de Boubou en général, hein!)
Il a déjà suffisamment à son actif sans aller piller le travail des autres sans le nommer. Qu’il fasse, comme il dit, un travail de synthèse entre faits empiriques de domination économique et domination symbolique (comprendre sociale/psychique et , aujourd’hui, nous dirions d’imaginaire), ok, c’est très bien, et c’est vrai qu’en france ça manquait MAIS quand il dit qu’il existe des études sur le symbolique “remarquable”, merci d’y faire référence.
De mes souvenirs, il donne des références par la suite, mais des références “nobles” : académiques, avalisées par la doxa universitaire, ce qui de la part de celui qui a démonté ces mécanismes est savoureux!
Les “sorcières” américaines telles que Kate Millet, Angela Davis, Judith Butler, etc, celles-là ont sans doute été jugées trop polémiques…sauf qu’il en reprend le contenu.

Bon, j’arrête de faire du live commentaire, si ça se trouve, je vais trouver ces références plus loin
*croise les doigts


#1296

Si j’en crois les quatre ou cinq messages que @Jacmel a déjà postés sur le sujet, ta “note” va faire trois fois la taille du bouquin (et sera plus intéressante, documentée et argumentée que le livre lui-même!) :joy:


#1297

c’est un risque :flushed:


#1298

Dernier point du live coment,

Et là, je vais me faire lyncher,

Mais ce n’est pas nouveau, j’ai l’habitude,

Ce que j’ai toujours préféré chez Bourdieu,

C’est son écriture extrêmement précise.

Je dirais pire : il est mon idéal en la matière. Un mix de Goffmann (qui se lit comme un polar) et de Bourdieu…avec un peu de l’humour de P.O. de Sardan

Mais promis, je ne suis pas à son niveau (hélas) :rofl:

:arrow_right: je sors :sweat_smile:


#1299

Non mais.

Quand même.

Juste.

La dernière phrase du préambule (oui, j’écris beaucoup entre chaque phrase, normal) :
“S’il est vrai que le principe de la perpétuation de ce rapport de domination ne réside pas véritablement, ou en tout cas principalement, dans un des lieux les plus visibles de son exercice, c’est à dire au sein de l’unité domestique, sur laquelle certain discours féministe _(notez le SINGULIER, il est de lui et il est important)_a concentré tous ses regards, mais dans des instances telle que l’Ecole ou l’Etat, lieux d’élaboration et d’imposition de principes de domination qui s’exercent au sein même de l’univers le plus privé, c’est un champ d’action immense qui se trouve OUVERT (je souligne) aux luttes féministes, ainsi appelées à prendre une place originale, et bien affirmée, au sein des luttes politiques contre toutes les formes de domination.”

Hé, mec! Dans les années 70, les féministes détournent le Tout est politique de 1968
personal-is-political

Je pense qu’elles ont trouvé “une place” “originale”, merci.


#1300

Il a mis 30 ans à assimiler l’idée. Tranquilouuuuuuuuuuuuuuu


#1301

Pendant que j’avais le dos tourné, mon chat s’est allongé sur mon livre et mon crayon…et il me mord si j’approche.


#1302

Ton chat est membre du fan-club de Bourdieu at après tout ce que tu viens d’écrire, forcément, il t’en veut un peu! :grinning:

Ou alors, ton chat est juste un chat et il fait son boulot de chat, c’est à dire te casser les pieds pour que tu le câlines/joues avec lui/ lui donne à manger/lui lises une histoire (oui, quand même, ça reste TON chat :wink:)


#1303

Voilà voilà. elle a réduit mon crayon en miettes :expressionless: