Quelle est votre lecture du moment ?


#1404

Je devrais demander l’autorisation à ma chef de rédiger mes avis au boulot alors :joy:


#1405

En juin 2017 (ou juillet) je vous parlais du roman Une Bonne intention de Solène Bakowski

Vous aviez répondu, après avoir après sa disponibilité juste en format numérique

Donc il faut que je vous dise : IL SORT EN POCHE AU MOIS DE MAAAAAAAAAAAAAAARSSSSSSSS !!!
:dancing_women::dancing_women::dancer::dancer: danse de la joie
(le 14 au fait ^^)


#1406

:yum:


#1407

Il est déjà en précommande dans mon panier j’ai plus qu’à cliquer sur “payer” ^^
Je l’ai tellement apprécié… aussi bien vous allez détester. Certains le trouve trop détaillé inutilement, n’y voit aucune poésie, trouve qu’il n’y a pas d’histoire juste des alignements de phrase…; alors que je le trouve magnifique ^^. Mais c’est comme pour tout, les goûts et les couleurs …


#1408

Poursuivant parmi les Nobel que je ne connaissais pas, j’ai lu H. Müller, Le renard était déjà le chasseur.
C’est presque un album de photos commentés, vignette après vignette, et une fois adaptée à ce format, c’est plaisant. Elle a le sens des formules pour décrire en quelques mots une ambiance complète.

Et je suis tombée amoureuse d’une phrase "Ils ont tous tiré en l’air, dit le vieux au bonnet de fourrure, sauf que l’air était dans les poumons"
Comme le dit mon mari, on ne peut pas en pleurer, alors il vaut mieux en rire. La Roumanie ou Haïti, même combat (de clowns tristes)


#1409

ça y est, je me suis lancée, peut être plus rapidement que prévu (grâce à vos louanges???), par curiosité se ce qui s’apparente à un monstre sacré (peut être pour ça que je ne l’avais pas lu avant). ok, au vu des premiers chapitres, je suis piquée: Jane Eyre :):wink:
j’y retourne


#1410

En parallèle Adèle et moi J. Wolkenstein, qu’on m’a prêté et recommandé: la narration est tout aussi inhabituelle que la démarche, je prends beaucoup de plaisir à cette lecture. Déçue par Rien ne s’oppose à la nuit , Adèle et moi est par contre très réussi: 2 femmes partent en quête de l’histoire (et d’un secret) d’une ancêtre qui sont l’une comme l’autre flamboyante mais Adèle tient vraiment la scène, les incartades de Julie sont discrètes, bien que constantes. Une belle découverte!


#1411

Tu n’avais pas aimé Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan ?? J’avais trouvé ce roman tellement beau…


#1412

j’ai beaucoup aimé le début (trop?) , Lucile m’a réellement aimantée, fascinée, et j’avais envie de continuer à la suivre, elle, mais au fur et à mesure elle cède sa place à sa fille. Je n’avais pas envie de lire ce qu’avait éprouvé sa fille; pour moi elle a éclipsé Lucile -personnage pourtant extrêmement intéressant et complexe- au moment où son besoin à elle de résilience dans leur histoire commune est apparu. A partir ce moment c’est davantage le cheminement d’une “thérapie” que j’ai lue, plus qu’une biographie/hommage.
Dans Adèle et moi , l’écrivaine part sur les traces de son arrière grand-mère, décide d’en savoir davantage mais s’épanche beaucoup moins; elle a besoin de savoir pourquoi cette femme la fascine autant (il y a de quoi, mais je n’ai pas encore terminé). Le lien de parenté étant plus lointain, peut être que ce recul est plus facile à avoir?
Sinon concernant Jane Eyre, dont ma mère m’a récemment dit qu’elle l’avait adoré, une autre surprise de taille: Adèle…hâte de l’avoir au téléphone pour savoir si elle m’a donné ce prénom rapport au roman, dont j’avais reporté la lecture, probablement par défiance…ah làlàlà “les filles et leur mère” (expression reprise en titre d’un Aldo Naouri d’ailleurs.


#1413

De mon côté je suis sur un pavé de 1000 pages 'le Roman du Roi Arthur et le ses Chevaliers de la Table Ronde de Thomas Malory (initialement écrit sous le titre “Le Morte Darthur” (oui oui comme ça ^^) )

Donc ben en 1485 ce cher Thomas a repris nos bons vieux Chretiens de Troyes & co et les a traduits en anglais et en a fait son manuscrit, réécrits un peu à sa sauce, et sélectionnes les passages qu’il lui sied de conter au peuple anglais (ouais parce que s’il avait tout repris ça ferait bien plus de 1000 pages) . En gros c’est l’un (le?) des premiers ouvrages, pour l’époque, qui compile un peu tout ce qui a été écrit sur les légendes arthuriennes.

Bon ben pas besoin de vous faire un topo, on connait tous un peu, et si on ne connaît pas ben je ne peux que vous inviter à lire.

Mon problème actuel est surtout que je ne lis que peu en ce moment, genre 4 (5 les jours de folie) pages par jours, et qu’à ce rythme j’aurai fini dans 240 jours :sweat_smile::joy:


#1414

J’en ai ma claque de mes médocs :
1-je lis à la vitesse d’une limace arthritique (je n’aime pas les limaces) (beurk)
2-je n’arrive pas à lire les trois quart de ma PAL
3-je n’arrive pas à comprendre ce que j’ai écrit il y a quelques semaines à peine
4-du coup je lis des Chair de poule
5-…et des C. Läckberg. Le plus compliqué que je puisse absorber.


#1415

Courage :kissing_heart:
Et puis, Chair de poule, c’est régressif…


#1416

Merci :relaxed:

Pas vraiment ça date d’après mon enfance, c’est la première fois que je les lis :sweat_smile: :older_woman:t3::older_woman:t3::older_woman:t3::older_woman:t3:

C. Läckberg par contre…sans même parler du chocolat. :innocent::chocolate_bar::chocolate_bar::chocolate_bar: