Quels livres avez vous détestés... alors qu'ils sont encensés ?


#42

J’ai pensé la même chose en lisant La route, que je n’ai pas du tout aimé non plus (et l’écriture m’a rapidement gonflée).

Et Murakami Ryu j’ai lu Chansons populaires de l’ère Showa seulement, mais ça m’a complètement dissuadée de lire d’autres romans de l’auteur, j’ai trouvé ça violent et un peu vain.

Personne n’a aimé 1Q84 en fait ? :joy:


#43

J’ai lu Carrie et Christine, deux livres qui m’ont bien fait peur, surtout le second que j’ai lu au moment où j’avais une vieille voiture qui semblait avoir sa volonté propre :joy:.
Je n’aime pas particulièrement ce genre de roman non plus (comme je le disais dans le sujet sur les polars, je suis une grande peureuse), mais je reconnais que ces deux là au moins sont très “efficaces” dans leur genre.

Par contre, du même auteur, j’ai vraiment adoré La ligne verte, un roman-feuilleton à peine fantastique, qui raconte l’histoire d’un couloir de la mort aux Etats-Unis dans les années 1930 et en particulier l’arrivée d’un condamné qui possède des pouvoirs de guérisseur assez hors du commun. En résumé, rien qui ne soit particulièrement flippant, une jolie peinture de l’amérique de cette époque et une réflexion autour de la peine de mort (sans oublier une très bonne adaptation au ciné avec Tom Hanks :wink:).


#44

Je vous vois d’un post à l’autre citer souvent Flaubert. Et bien je suis toujours passée au travers. Je n’ai jamais ouvert un seul de ses livres. Même durant mes années scolaires. Et j’en suis pas mécontente quand je vois les avis des mes amis, même pour une qui est prof de littérature, et les vôtres ^^


#45

Pareil, j’ai dû courir plus vite que les profs :smile:


#46

Ah les bébés de la consigne automatique, quel mauvais souvenir!!! :rage:


#47

@Pauline, comme toi, je n’ai pas du tout accroché à Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez. J’avais essayé L’Automne du patriarche quelques années avant, dont la 4ème de couverture me donnait vraiment envie mais je n’ai pas réussi à le terminer. J’espère que plus tard si je décide de m’y replonger ça me plaira.


#48

Gabriel Garcia Marquez, curieusement je n’avais jamais aimé en français, mais je l’ai redécouvert en version originale, et depuis je suis une inconditionnelle. Deux hypothèses :
-Mauvaise traduction (pas si rare hélas, j’ai souvenir d’une horrible traduction de Hannah Arendt en Folio…bref)
-la découverte de toute une littérature que je ne connaissais pas (non traduite ou peu diffusée) m’a permis de mieux appréhender ses textes


#49

Si, moi j’ai adoré 1Q84


#50

Bon, il va me falloir apprendre une nouvelle langue alors ! :yum:


#51

Je lui donnerai peut être une chance un jour alors! :slight_smile:
Mais pas tout de suite, ça ne fait pas si longtemps que ça que j’ai lu Le Pistolero.


#52

J’adore Gabriel Garcia Marquez!
Mais je préfère L’amour au temps du choléra à Cent ans de solitude.

Ça me donne envie de me remettre à l’espagnol pour pouvoir le lire en VO!

Tu parles de la littérature hispano-américaine en général ou de celle de Marquez?


#53

Hispano-américaine en général :wink:


#54

J’adore la littérature hispano-américaine! Elle est tellement variée et intrigante! Mais je n’en lis pas assez…
Je me souviens qu’on avait lu Le vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepulveda au collège. Mes camarades n’avaient pas aimé mais j’en garde un très bon souvenir. Il faudrait que je le retrouve pour le relire.

Tu as des titres à me conseiller? De préférence en français, en attendant de bien me remettre à l’espagnol.

Et je me demandais, c’est dur de lire Gabriel Garcia Marquez en espagnol ou c’est abordable?


#55

Chocolat amer de la mexicaine Laura Esquivel, mais peut-être l’as tu déjà lu ? Réalisme magique tout plein !


#56

Je vais avoir beaucoup de mal à répondre sur la difficulté de lecture en espagnol parce que c’est extrêmement subjectif. Je n’ai pas appris l’espagnol à l’école, et donc n’ai pas forcément le vocabulaire scolaire…

Aaah, je ne l’ai toujours pas lu, décidément, je dois m’y mettre!

Personnellement, j’ai adoré Julio Cortazar (et en particulier Rayuela), E.Poniatowska, Nicolas Guien (poête cubain), Marcella Serrano, Juan Rulfo, Jose Agustin, Rosario Castellano, Mario Benedetti, Carlos Monsivais (essayiste), Eduardo Galeano (essayiste également, ma référence ultime), Octavio Paz, Marios Vargas Llosa, etc…
Ca se sont mes préférés :blush: et peut être les plus faciles à trouver en France


Littérature hispanophone
#57

J’avais oublié Eduardo Galeano :heart_eyes::heart_eyes::heart_eyes: et son merveilleux Les voix du temps !!! Je me le suis ressorti, tiens !


#58

Aaah. Cela me rassure. Je suis occupé à le lire et je m ennuie… toutes les pensées sont expliquées en long et en large… même ce qui coule de source… Je suis à la page 211 et j essaye de m accrocher mais sans succès. Je suis vraiment déçue :frowning:


#59

Du tome 1? Pour avoir lu les trois tomes, je peux te dire que ça ne s’arrange pas vraiment (je crois même me souvenir qu’à un moment ça empire carrément et on tombe dans un pseudo fantastique tout bizarre…) Bref, si tu as d’autres livre à portée de main, tu peux mettre celui là de côté jusqu’à un jour de grande disette! :smiling_imp:


#60

Pour l instant, il n y a pas encore de fantastique tout bizarre. Ce qui me derange, c est l auteur qui détaille chaque pensée des personnages comme si c était un livre pour enfant et qu’ il fallait tout expliquer. Je ne sais pas si je suis claire…


#61

Il y a un livre dont j’ai jamais compris le succès, c’est L’alchimiste de Paulo Coehlo. Je n’y ai vu qu’une leçon de vie fumeuse, je m’y suis ennuyée de bout en bout… et j’ai mis du temps à me l’avouer, j’avais l’impression que c’était moi qui avait un souci de pas être emballée par ce livre !