Quels livres ont changé votre vie ?


#1

Bon, j’ai choisi un titre un peu racoleur, mais sans parler d’un livre qui vous aurait fait tout plaquer pour vivre au milieu des lamas, y-a-t’il des livres qui ont influencé votre vie, ou qui ont changé votre manière de voir le monde… Et pourquoi ?
Pas forcément des romans d’ailleurs, ça peut être des essais, des BDs, des livres jeunesse…

Je commence avec la série de romans qui m’a le plus influencée, sans aucune originalité, les Harry Potter.
Je me souviens parfaitement que c’était mon père qui m’avait offert les 3 premiers lors d’une soirée FN*C. Il trouvait que ça avait l’air sympa, et j’étais hyper motivée parce que la 4ème de couverture indiquait “à partir de 10 ans” donc c’était des livres pour les grands. Ma mère n’étais pas trop partante, ça avait l’air de faire un petit peu peur et c’était peut-être un peu compliqué, mais j’étais vraiment très, très motivée.
Maintenant mes bouquins sont tout cornés , j’ai fait des dessins à l’intérieur et noté en gros “ofère par papa dec.99☆” (j’avais 7 ans, pardonnez l’orthographe :yum:), donc je pense que ça a été un succès.
J’ai dévoré les 3 premiers tomes, j’ai monté un club de sorcières avec mes meilleures amies, on a enregistré des CDs de musique de sorcière, un journal des sorcière, et dans la cour de récré on a déjà essayé de foncer dans le mur pour arriver dans le monde des sorciers (ça n’a pas marché :cry:).
C’est grâce à Harry Potter que j’ai découvert l’internet, que j’ai discuté pour la première fois sur des forums et que j’ai commencé à aimer écrire.
Le quatrième tome est sorti, et ma mère (cette fois) m’a fait la surprise de me l’offrir alors que je rentrais de classe de mer. J’ai dû me battre avec mon petit frère -et ma mère…- pour pouvoir le lire en premier. C’était le premier livre qui était une référence quasi commune à tous les enfants de ma classe, et en plus une des héroïnes était pareille que moi ! Et comme au début des années 2000, les cheveux frisés n’étaient vraaaiment pas branchés, et bien ça me faisait plaisir de pouvoir m’identifier à quelqu’un, fut-elle imaginaire. C’est bête, mais ça m’a permis d’accepter un peu plus mes cheveux, que je détestais avant, et de prendre un peu mieux tous les “tu as déjà essayé de les lisser ?” “oh tu dois être tellement mignonne avec les cheveux lisses” et compagnie qui m’ont fait bien baver jusqu’à la fin du collège :stuck_out_tongue: (au lycée j’ai finalement succombé à la tentation et passé 3 ans à les lisser quotidiennement) (et puis il faut dire aussi qu’Emma Watson n’a pas franchement les cheveux crépus/frisés/bouclés voire à peine ondulés)
Et puis bon, avec son côté intello mordue de livres, clairement pour moi c’est Hermione la véritable héroïne. Et puis au fil des livres il y a des sujets plus adultes abordés, du début des émois amoureux au militantisme (Hermione et la cause des elfes de maison)… Même si en grandissant c’est d’autres auteurs qui m’ont fait réfléchir sur “la vie et la société” plus que J.K.Rowling (notamment Marie-Aude Murail :heart_eyes:), il y a eu matière à penser dans les 7 tomes.

En fait, Harry Potter m’a vraiment accompagnée dans mon passage à l’adolescence, et même si ça fait quelques années que je ne les ai pas lus, ils continuent de m’accompagner à chaque déménagement comme une petite partie de ma vie. Quand je les vois je me souviens clairement de mon excitation en les découvrant, des goûters où je mettais du chocolat partout parce que j’étais trop pressée de lire la suite, et des nuits à lire en cachette encore un chapitre et un autre et un dernier… (J’ai eu mes lunettes 1 an après avoir lu les premiers tomes, coïncidence ? :nerd:)
Je ne dirais pas qu’Harry Potter a déclenché chez moi le goût de la lecture, car j’adorais déjà ça, mais il l’a certainement consolidé.

Bon, depuis mes 7 ans il y a évidemment bien d’autres livres qui m’ont influencés, mais je commence par le commencement :yum:

Pour les exploratologues qui ne se seraient pas encore endormis après tout ça :sleeping:, quelles ont été vos lectures “clefs” ?


#2

Tu ne m’as pas du tout endormie, au contraire ! Quel plaidoyer ! Je n’ai jamais lu Harry Potter et j’ai peur d’essayer maintenant que les personnages ont été incarnés…


#3

Pour ma part, Le Combat Ordinaire de Manu Larcenet en BD, et… je vais réfléchir pour la suite.


#4

C’est très difficile de répondre à cette question quand on dévore autant de livres…
Le premier livre dont je me souvienne ce sont les Martine, avec lesquels ma cousine à peine plus âgée que moi m’a appris à lire. C’est cliché et rétrograde mais j’ai adoré cette collection !
Et Enid Blyton m’a offert de chouettes moments de lecture avec son club des cinq et son clan des sept !
D’autres livres, plus tard, m’ont marquée au collège : Chroniques martiennes de Ray Bradbury et Le capitaine Fracasse de Théophile Gautier, sans parler d’Antigone mais là je serais carrément lourde !
Et tant d’autres…


#5

un très vieux livre (ben oui … ) :le peigne d’or .c’est une histoire au temps des cathares dans le sud ouest. Le livre n’existe plus, je ne sais pas l’auteur j’avais … 15/16 ans, c’était à la fois très romantique et historique. Cela m’a permis de mieux comprendre l’histoire de la région où je grandissais …
sinon, plus récemment : replay de Ken Grinwood : une histoire sur que feriez vous si vous pouviez modifier votre passé … je ne regarde plus mes enfants et leurs actes de la même façon. Je l’offre à tous le monde !!!


#6

Voilà une question intéressante! J’y réfléchis depuis hier, sans trouver de réponse satisfaisante. Je lis énormément, depuis toujours et je pense que c’est la lecture plus qu’un livre en particulier, qui a changé ma vie. C’est une vraie fenêtre sur le monde, ça me permet de découvrir d’autres vies, d’autres cultures, d’autres émotions… Bref, c’est un enrichissement permanent!
Par contre, il y a bien sûr des livres que je relis régulièrement et que je rachèterais immédiatement si je devais les perdre: Jane Eyre, le Bonheur des Dames, Harry Potter, tous les Jasper Fforde… entre autres!
Par contre, certains livres ont changé ma vision du monde des livres: avec eux, j’ai découvert qu’on pouvait écrire sur des sujets que je n’avais pas exploré jusque là, ou d’une façon moins “académique”. Ainsi Pearl Buck m’a fait découvrir les romans “asiatiques”, Garcia Marquez le réalisme magique, Jasper Fforde m’a fait gouter au délice de jouer avec les personnages de romans existants (ou leurs auteurs), Jean-louis Fournier et son "Ou on va Papa" qu’on pouvait écrire avec humour sur des sujets graves, Edmond Rostand et son Cyrano et Shakespeare que le théâtre pouvait être autre chose que du Molière, Dumas et le Comte de Monte Cristo qu’un auteur classique pouvait écrire un grand roman d’aventure, Patty Smith et Just kids qu’une autobiographie pouvait être très rock, etc.


#7

Ma réponse va beaucoup ressembler à la tienne JessP… Difficile de cerner un livre qui aurait changé ma vie. Et je ris de voir que nous relisons les mêmes :smile: (ahhhh le Bonheur des dames!), j’ajouterai juste Les Misérables à la liste. Mais, Cyrano, quel bonheur, je le cite à tout bout de champs :blush: .

Par contre, enfant, un roman m’avait profondément marqué, je l’avais lu vers 7 ans et je ne m’en suis jamais “remise” : La nuit des dragons de Sigrid et Fred Kupferman.

Les bons romans restent avec moi et leurs personnages reviennent régulièrement en tête (Tiens il aurait pensé ça!, oh, cette aventure lui aurait plu), les “encore meilleurs” me permettent de décrire le monde (les mots sortent spontanément des tréfonds de la mémoire pour une description opportune).
C’est d’ailleurs ce que j’aime tant dans Jasper Fforde : une fois rentrée dans son univers, impossible de lire un livre sans relever les blourdes, imaginer l’endroit où il serait classé (il est évident que Somoza est certainement interdit au voyage intertextuel, trop dangereux !)…

Dans ce sens, beaucoup de livres ont changé ma vie en fait :slight_smile:


#8

J’aime beaucoup le réalisme magique ! Peut-être aimerais-tu Chocolat amer (en VO Como agua para chocolate de la mexicaine Laura Esquivel qui raconte un amour impossible avec beaucoup de réalisme magique. Je l’avais lu en espagnol donc je ne sais pas ce que vaut la traduction française mais j’avais beaucoup aimé cette histoire.


#9

Oh oh, il faut un sujet sur la littérature hispanophone ! J’ai découvert un monde en vivant au Mexique :heart_eyes: un monde hélas non traduit en grande partie :sob:


#10

@Emilie Je l’ai lu… grâce à Exploratology, donc en VF, et j’ai adoré! J’ai toujours un peu peur de tenter ce genre d’ouvrage en VO, mon espagnol étant assez lointain, j’ai peur de manquer trop de choses…


#11

Je ne savais pas que le roman avait été envoyé, je suis récente dans l’aventure… Elle est vraiment top cette @marjorie-founder :heart_eyes_cat:


#12

@Emilie tout a fait d’accord avec toi à propos de @marjorie-founder! Ce livre faisait partie d’une sélection “Romans d’amour”, proposée hors abonnement, avec une garantie “pas du tout cul-cul/mièvre/dégoulinant de bons sentiments tout mielleux”. Pari gagné!


#13

C’est ma prof d’espagnol renforcé qui me l’avait fait découvrir au lycée et avec le recul, cette prof que je trouvais glaciale ne devait pas l’être tant que ça pour nous proposer ce roman… Et on avait même regardé le film en classe et Pedro était très beau (l’acteur s’appelle Marco Leonardi je crois)


#14

Il y a plein de livres que vous citez que je ne connaissais pas du tout, ça s’ajoute sur mes listes d’envies ! @JessP j’ai aussi découvert les romans “asiatiques” avec Pearl Buck, c’est après avoir lu Vent d’Est, vent d’Ouest que je me suis lancée dans Chow Ching Lee, puis tous les auteurs japonais de la bibliothèque familiale.

J’ai repensé à une série de mangas qui m’ont profondément perturbée la première fois que je les ai lus : Quartier Lointain de Taniguchi. J’ai découvert la série (bon, deux tomes c’est peut-être trop court pour être qualifié ainsi !) à 13 ou 14 ans, et si j’avais adoré l’ensemble, je me souviens surtout de ma profonde incompréhension pour la fuite du père et pour une réaction du héros vis-à-vis de ça (je n’ose pas expliciter pour ne pas spoiler, je n’ai pas trouvé de balises pour cacher du texte @marjorie-founder ?)
Et vraiment, ça m’a échappé pendant longtemps, j’y ai parfois reréfléchi et puis j’ai laissé courir.
Il y a deux trois ans je les ai relus, et j’ai réalisé que je comprenais.
Je ne l’acceptais pas non plus, il y a quelque chose d’assez révoltant à “ça”, mais je comprenais.
Je pense que c’est ce qui m’a fait réaliser pour la première fois que j’avais un peu vieilli, et je n’ai pas bien su si je devais m’en réjouir ou non.


#15

Oh mon Dieu ! @Pauline tout ce que tu racontes sur Harry Potter me parle vraiment, je me retrouve dans tous tes mots. J’en ai quasi eu des frissons :flushed:
J’étais (je suis ?) complètement folle des Harry Potter !
J’ai pleuré lorsque mon cousin m’a offert le 4ème tome, mais vraiment pleuré. Je crois que c’est la première fois que j’ai connu les larmes de joie !
Et puis, bien entendu, comme toi, mes amies et moi nous étions des sorcières. Ma mère appelait ma chambre “l’antre d’Harry Potter”, tellement elle était tapissée de posters, d’accessoires etc.
Je m’étais même abonnée à un magazine qui s’appelait “La gazette des Magiciens” haha
Quand je les lisais, on avait beau m’appeler (pour aller mettre la table par exemple :grin:), je n’entendais rien du tout, j’étais dans un autre monde.

Aujourd’hui encore, je les relis dès que j’ai un coup de mou. En 2 lignes, je me retrouve plongée dans un univers qui me semble être tout à fait conçu pour moi, c’est un véritable réconfort, parfait pour s’évader de l’affreux monde des adultes :stuck_out_tongue_closed_eyes:
C’est mon chemin de traverse à moi.
Et je rêve maintenant d’aller au Wizarding World of Harry Potter en Californie :scream::crystal_ball:
Par contre, j’ai un peu peur de tous ces “dérivés” à fric qui arrivent, la pièce de théâtre, les films sur Norbert Dragonneau, … Mais bon, paradoxalement, je ne peux pas m’empêcher de les attendre impatiemment !

Sinon, un autre livre qui a pu changer -un peu- ma vie, c’est Les liaisons dangereuses. Oh la la attention, je vous vois venir avec vos idées mal placées :smirk:
C’est juste que, quand on a du lire ce livre en terminale L avec les copains, on a tout de suite adoré ce roman épistolaire et on a commencé à tous s’écrire des lettres à la Valmont, Merteuil. Avec du recul maintenant, c’était plutôt un mix de Gossip Girl et des Liaisons, mais c’était plutôt rigolo à écrire haha
En règle générale, tous les livres que nous avons étudié en littérature cette année là m’ont assez marquée : Les liaisons dangereuses, Roméo et Juliette et les Pensées de Pascal.
L’exception qui confirme la règle c’est Le Guépard, j’avais moins accroché.
Le fait de les décortiquer, de les retourner dans tous les sens m’ont fait prendre conscience de tous les mystères et de toute la beauté d’un livre. Et bien sûr les sujets abordés qui portent à réfléchir sur le monde qui nous entoure, sur l’amour (vaste sujet, et surtout à 17 ans !), sur la vanité de l’Homme et sur la religion.

Mais enfin, j’arrête ici mon message sinon je vais encore trouver 1000 livres ! :kissing_cat:


#16

De toutes et tous (big up à Rajesh Koothrapali) vous lire, je suis heureuse de constater que je ne suis pas la seule timbrée de littérature ! Je ne sais pas vous mais j’ai toujours eu le sentiment d’être un extraterrestre en soirée… Je n’ai jamais vraiment rencontré quelqu’un de mon âge aussi enthousiaste pour les livres… Ce Club de lecture des exploratologues fait du bien au moral :blush:


#17

Je me reconnais totalement dans ce que tu racontes aussi, et on devait avoir la même chambre :dizzy_face:
J’étais abonnée aussi à un magazine pour apprendre à devenir une sorcière, je ne me souviens plus vraiment du nom (Magic Academy peut-être ?). Et même plus récemment, j’étais quand même surexcitée de pouvoir passer la cérémonie de répartition de Pottermore :grin:
J’avoue que les sorties prochaines ne me touchent pas plus que ça, même si je pense que je finirais quand même par les lire ou aller les voir ! Si jamais c’est moyen on pourra toujours râler ensemble de toute manière :smiling_imp: (Et puis pareil, si quelqu’un m’offre le trajet en Californie ou même “juste” aux studios à Londres je ne dis pas non :nerd:)

J’adore l’influence des liaisons sur ton groupe d’amis, ça doit être rigolo à relire aujourd’hui aussi !
Ne te gêne pour nous parler encore de 1 000 livres ou plus :book:


#18

Je vois qu’Harry Potter nous a toutes beaucoup marqué… Pour rebondir sur ce que tu disais, je suis moins effrayée par les déclinaisons de l’univers de Norbert Dragonneau que par la pièce de théâtre. Comme Les Animaux fantastiques (ainsi que Le Quidditch a travers les âges) a été écrit en intrication avec le reste de la saga (publication entre deux tomes, références dans les livres…), je sens que cela va être l’occasion de retrouver un univers que j’ai quitté. En revanche, l’idée de la pièce m’horripile (oui oui ! rien que ça :yum:!) parce que j’ai la sensation que l’univers va être étiré, prolongé de façon plus qu’artificielle. Et puis, je ne sais pas toi/vous, si c’est pour que ça ressemble à l’épilogue du dernier tome, ça ne m’intéresse pas franchement… J’aurai tellement aimé que Rowling se décide à publier l’Encyclopédie à laquelle elle a si souvent fait référence et dans laquelle elle prévoyait de s’attarder sur des personnages de la saga qu’elle n’a pu que survoler au fil des 7 tomes… Revenir encore plus aux origines de Voldemort, de la résistance, en apprendre plus sur Neville et sa famille ou d’autres encore…
Il va nous falloir un topic à part entière :smiley: !


#19

Rho je me reconnais aussi tellement dans tout ce que vous dites sur Harry Potter :heart_eyes: :heart_eyes: :heart_eyes: C’est ça que je trouve fantastique dans cette série : elle a su complètement marquer notre génération en nous aidant à grandir ! J’ai déjà hâte d’être le jour où nos petits-enfants se moqueront de nous avec nos souvenirs de vieux et nos livres ringards lol
Sinon me mon côté, le livre qui a changé ma vie c’est Pivoine de Pearl Buck. J’ai lu ce livre à 11-12 ans, ça a été une vraie claque : l’histoire se déroule en Chine (ce qui m’a par ailleurs fait découvrir les coutumes de ce pays !) et à l’époque j’y ai vraiment lu l’histoire d’une simple servante qui cherche à obtenir ce qu’elle veut malgré sa condition sociale et tout en respectant ses maîtres. Elle essaye de trouver le bonheur tout en intelligence et en douceur. Je l’ai relu récemment, finalement c’est un peu plus que ça, mais c’est ce que j’avais lu avec mes yeux d’enfants et ce qui m’avait vraiment touchée : c’était la première fois je pense que je lisais un roman avec une héroïne donc la personnalité était si forte et développée ^^
Quoique j’ai aussi été servie avec des gens comme Hermione mais elle est plus du genre révoltée et elle impose sa vision des choses lol


#20

Je regrette presque, à vous lire, de n’avoir pu connaitre Harry Potter que adulte. J’aime beaucoup, pas de problème, mais je n’ai pas eu cette immersion totale qu’on peut avoir enfant.