Qui c'est qui est à la bourre pour lancer le débat sur les livres de février ?


#1

C’est Bibi! :joy:

J’espère que les livres de février vous ont plu parce que je me suis bien lâchée avec ces deux bouquins :joy:
Donc on ouvre le débat sur L’homme qui mit fin à l’Histoire de Ken Liu et La tour de Babylone de Ted Chiang!

A vous lire!


#2

Hâte de lire les avis de mes co-exploratologues, vu que je suis hors-jeu !


#3

L’homme qui mit fin à l’histoire. Jamais je n’aurai choisi ce livre toute seule. Et je serai passée à côte d’une grande lecture. Merci @marjorie-founder!
Sans parler de coup de coeur (beaucoup trop dur pour moi), je rejoins le teaser de @marjorie-founder sur le terme de “livre nécessaire” et la sensation de lire un article, peut-être en raison de sa forme particulière, loin du roman classique.
Les premières pages, avec les particules de Bohm-Kirino ont cependant failli m’achever (comme une sotte, j’ai essayé de comprendre dans le détail, avant de me détendre et de me dire que je verrai bien).
Et puis, le croisement des points de vue, la force de l’histoire (que je découvrais), les questionnements que cela soulève m’ont emportés. Oui, certains passages sont très durs, mais nécessaires, je pense, pour bien saisir toute l’horreur, et les descriptions ne sont jamais voyeuristes ou complaisantes. Elles sonnent justes et elles font mal.

La tour de Babylone. En règle générale, je n’aime pas les nouvelles. Et je n’aime pas non plus la SF. Le miracle n’a pas eu lieu, je n’ai pas aimé ce livre (à l’exception peut-être de la première et de la dernière nouvelle, dont le sujet amène à se poser des questions intéressantes).
Mais je n’ai pas du tout accroché à l’aspect philosophico/mystico/scientifique des autres. En fait, j’avais l’impression d’être en train de lire du lorem ipsum, avec tout de même cette immense frustration de me dire que je comprenais chaque mot indépendamment, mais que mis bout à bout, le sens m’échappait complètement.
Ma culture scientifique n’est pas suffisante pour me permettre de savoir si ce que raconte l’auteur est juste complètement fantaisiste ou absurde ou pour le moins plausible et doté d’un certain sens. Tant pis.


#4

Je n’ai lu que le Ken Liu pour le moment, L’homme qui mit fin à l’histoire, qui correspond tout à fait au genre de livre que j’adore. Et sans surprise, j’ai adoré :yum:. La thématique, le style…ma seule critique est très claire : je n’en n’avais pas assez. Pas assez en profondeur (les questionnements que pose le postulat du livre peuvent mener teeeeeellement loin :sunglasses:) et pas assez en longueur (sérieusement, j’étais frustrée :rage:).

Je dois lire Ted Chiang mais là je dois dire que je manque de temps pour le moment :confused:


#5

J’ai beaucoup apprécié L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu! Au début, comme @JessP, j’ai eu peur des termes scientifiques, mais finalement le côté technico-scientifico-compliqué est absent du reste du livre. J’ai trouvé très intéressante la question centrale soulevée par cette histoire: à qui appartient le passé?
J’ai également apprécié la construction du roman. Bref, une fois de plus, une belle découverte grâce à Exploratology!


#6

J’ai beaucoup aimé aussi ! Contrairement à d’autres, je me suis passionnée pour les explications pseudo-scientifiques du début du livre. J’ai eu l’impression de comprendre, DONC je me suis sentie très intelligente, DONC ça m’a valorisée, DONC j’ai eu super confiance en moi pendant 5 secondes. Jusqu’à ce que j’essaie d’expliquer le concept du livre à quelqu’un à grand renfort de "euh… Bah tu vois, c’est simple…La particule, euh, elle a une soeur, qui va très loin… et comme le temps, c’est de l’espace, ou l’inverse, surtout quand c’est très loin, tu vois, comme les années-lumière, mais plus avec des années que de la lumière,…"
Bref, ça m’a quand même plu.

Le format est déroutant, en fait on a plus l’impression de lire un script qu’un livre, notamment au début, mais même au cours du bouquin. Je voyais clairement la manière dont on pouvait filmer les différentes séquences, les transitions,…

Le sujet donne envie d’en savoir davantage et laisse finalement plus de questions que de réponses. Ce qui est très bien car il donne à cogiter.J’ai surtout adoré les questionnement philosophico-politiques : Qui est responsable ? Doit-on s’excuser ? Si oui, qui doit s’excuser ? Quelle est la loi applicable entre celle de l’époque et celle d’aujourd’hui ? Comme considérer les coupables survivants ?

Je trouve que la simplicité et clarté d’écriture sans fioriture de transitions ou de descriptions superflues s’accorde parfaitement à la complexité du sujet évoqué. Cela permet de ne pas se perdre dans un roman déjà compliqué.


#7

Je viens de refermer Ted Chiang,

Comme @JessP, je n’aime pas les nouvelles. Je n’aime pas la SF.

Mais moi par contre c’est précisément ce que j’ai adoré!!!:grinning:
J’ai aimé la multiplicité de niveaux de lecture, chacun nourrissant la complexité des autres, l’approche toujours absolument décalée et profondément ancrée dans les problèmes sociaux contemporains. Et j’ai super-adoré d’avoir les commentaires de l’auteur à la fin.
Je suis devenue une grande fan de cet auteur :heart_eyes:


#8

Ah ouais, avec cette phrase, je comprends bien pourquoi tu as aimé! :joy:
Nos cerveaux ne doivent pas être branchés de la même façon…:upside_down:


#9

Ça, c’est sûr (double :upside_down_face:)


#10

Pas sûr du tout que mon cerveau soit branché tout court :joy::joy::joy::joy:


#11

Bon me voilà à mon tour sur le sujet puisque je viens seulement de lire et finir L’homme qui mit fin à l’Histoire
Mais j’ai une excuse je n’ai pas renouvelé mon abonnement après janvier (j’attends un peu ^^) mais j’ai eu très envie de le lire avec le teaser de Marjorie. Du coup une fois le titre dispo je l’ai acheté.

En fait je rejoins Jess sur le sujet, du coup je ne vous pondrai pas un pavé (et je m’en vais dans mon 4ième livre du mois (je lis beaucoup en ce moment, y avait longtemps)


#12

J’ai vu hier soir le film Premier contact, très largement inspiré de la nouvelle L’histoire de ta vie extraite du recueil la Tour de Babylone de Ted Chiang.

J’ai mis un peu de temps à faire le lien entre les deux (film de ET et livre d’Exploratology ne sont vraisemblablement pas rangés dans le même coin de mon cerveau :innocent:), et si j’ai retrouvé les grandes lignes, il me semble qu’il y a aussi des différences pour rendre le film plus “grand public”, dirais-je :wink:

Comme pour la nouvelle, j’ai trouvé qu’il y avait des tas de bonnes idées, mais je n’ai pas vraiment accroché. Ce qui ne m’empêche pas de me demander si je ne devrais pas la relire (oui, je sais, je suis irrécupérable, je pense même à relire des trucs que je n’ai pas vraiment aimé :disappointed:)


#13

J’ai explosé de rire :joy: (en buvant mon café, c’est malin!)…C’est tellement ça!