Serendipity et procrastination


#1

En naviguant sur nenet, je suis tombée sur ce journaliste de Slate, chroniquant la rentrée littéraire, et je suis morte de rire (ne pas hésiter à sauter de lien en lien. )

1-Sa vision des egos/eros mâles vieillissant qui nous plombent les étagères de librairie est juste parfaite (j’aurais voulu trouvé ça pour parler de Javier Cercas par exemple)

2-Mon dieu quand une journaliste de Elle se prend pour une féministe, LOOOOL, ça donne S. Fontanel, qui au lieu de travailler sur le droit de vieillir des corps féminins préfère jouer à Martine est une héroïne

3-le retour des ego/eros mâles…en même temps c’est 90% de la production littéraire française et, hélas, de plus en plus mondiale, actuelle cet autoérosmâlecentrisme :zipper_mouth_face:…une conséquence malheureuse du poids de la France dans l’imaginaire des lettres mondiales? Et du coup ce que je reproche à Nimrod, Ananissoh and co ne viendrait-il que de là?

Alors, entre deux fous rires sur les articles de Proust (raccourci comme ça, ça a du charme), je pose la question sérieusement : pour le bien de la littérature mondiale, ne faudrait-il pas, par hasard, atomiser la littérature française ?

C’est vraiment une vraie question.


#2

Merci mille fois pour cette petite revue de presse.
Moi qui me sens toujours complètement larguée face aux rentrées littéraires auxquelles je ne trouve pas vraiment d’intérêt, grâce à toi, je le vis désormais plutôt comme une preuve de bon goût! :joy: